Appel de textes pour la revue Interventions Économiques

Par Marco Alberio et Diane-Gabrielle Tremblay

Numéro sur COVID 19 et travail-emploi pour la revue Interventions Économiques

La pandémie de COVID 19 met en évidence les incongruités et problèmes associés à la mondialisation et au modèle de développement comme il a été jusqu’à maintenant pensé et mis en place. Cet évènement agit comme révélateur et accélérateur de tendances présentes. En raison de sa force de frappe et de son impact global (nonobstant les différences nationales et territoriales), cette crise met en évidence les transformations au sein des principales sphères (État, marché, famille/communauté) et à l’intersections de celles-ci.

Elle influe sur les chaînes de production, dont elle met en évidence les fragilités et les ruptures. Certaines pénuries de matériel amènent divers pays à réfléchir sur leur place dans les chaînes de production et surtout leur incapacité à produire nombre de produits essentiels.

En ce qui concerne l’exercice du travail, la crise actuelle a mis en lumière la difficulté des conditions de travail (y compris les salaires) dans  divers milieux, dont le milieu de la santé[1], entre autres dans les CHSLD privés et publiques. D’autres secteurs à basse qualification[2]  et rémunération comme les livreursdes applications en ligne, les travailleurs d’épicerie et les livreurs ont aussi émergé davantage aux yeux de la population et dans l’opinion publique. Au-delà de porter une attention renouvelée à ces phénomènes existants, la COVID 19 change aussi le rapport au travail et présente une certaine hiérarchie dans le marché de l’emploi et du travail en distinguant par exemple les secteurs dits essentiels des autres. Quelles peuvent être les conséquences à moyen et long terme?
La dimension territoriale, entre autres dans la structuration des chaînes de valeur et des marchés locaux de l’emploi peut aussi être questionnée. Par exemple : comment la situation actuelle modifie les besoins des entreprises en termes de main-d’œuvre et d’intrants de production, ainsi que les priorités territoriales  sur ce plan ?

Cet appel à articles vise à produire un numéro que pourrait rassembler des réflexions d’ordre théorique, ainsi que des contributions mettant à profit des recherches que plusieurs chercheurs au Canada et ailleurs sont à réaliser sur les effets de la pandémie actuelle de la COVID 19 et sur la manière dont elle pourrait contribuer au changement en matière d’emploi et transformer les expériences du travail et son exercice dans divers milieux. Une attention sera portée aux pratiques des organisation et institutions, ainsi qu’aux expériences et au vécu des travailleurs. Nous invitons les auteurs à soumettre des articles portant entres autres sur les thèmes suivants :

  • la transformation des chaînes de valeur et leur incidence sur divers pays, et modalités d’emploi et de travail
  • la réalité contrastée révélée dans divers pays, qu’il s’agisse de pays européens , de la Chine ou encore de la Corée du Sud, par exemple;
  • les transformations en termes de délocalisation, et possibles relocalisations de certaines activités suite à la pandémie;
  • l’évolution des conditions de travail dans divers secteurs, incluant les travailleurs vulnérables et à faible revenu;
  • la progression du télétravail et du travail à distance (micro-tâches) dans le contexte de l’évolution technologique et de la pandémie comme accélératrice de ces tendances;
  • les mesures adoptées par les organisations, les employeurs et les employés pour maintenir les services ou la production (entre autres en ce qui concerne les pratiques de télétravail et d’autres);
  • durée du travail, emploi, chômage, chômage partiel …analyse des mesures gouvernementales et de leur impact sur le marché du travail, les salaires ou autres;
  • les actions collectives et les reconfigurations des positions syndicales, etc.

Dates importantes :

  • Proposition d’article (1 page) : 15 juin
  • Article complet : 1er décembre 2020
  • Sortie du numéro : vers mai 2021

Envoyez vos propositions et votre texte aux adresses suivantes :
diane-gabrielle.tremblay@teluq.ca et Marco_Alberio@uqar.ca

Pour les consignes de mise en forme et d’édition de votre article, voir :
https://journals.openedition.org/interventionseconomiques/65


[1] https://www.lesoleil.com/opinions/pour-une-amelioration-des-conditions-de-travail-dans-les-residences-privees-pour-aines-e8deed3385dcdfa9b72d6c80d0433845?fbclid=IwAR2pNlNTjQfkwalQnuytUw2AYADfcgYxfEEMN_y3uCh63ckDVNzxrFvyjss

[2] https://www.ledevoir.com/economie/577461/coronavirus-une-crise-qui-profitera-a-long-terme-aux-petits-metiers?fbclid=IwAR2meGdRMjENN0qvDFpnZUdW2_miE0-hYFJ1d_Cev8R705Ftst9JGHNvFVs

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5