Auteur : saintonge_c

Le Centre Paulo-Freire recrute 2 nouvelles monitrices

Le Centre Paulo-Freire recrute 2 nouvelles monitrices, nouveaux moniteurs pour la session d’automne. Si vous aviez manqué la première vague de recrutement au mois d’août, parce que vous étiez en vacances ou que vous êtes nouvelles ou nouveaux, c’est votre chance!

La date limite pour postuler est le 15 septembre 2021. Vous devrez déposer votre dossier de candidature contenant une lettre de motivation, vos relevé de notes universitaires (bac et, le cas échéant, maîtrise et doctorat) et votre CV à l’adresse suivante: https://www.rhu.uqam.ca/visiteurs/?p=auxiliaires

Tous les détails sont sur l’affiche ci-jointe!

Une troisième bourse Fulbright!

Charles-Philippe David devient le premier chercheur canadien à obtenir trois fois cette prestigieuse bourse.


Charles-Philippe David

Le professeur du Département de science politique Charles-Philippe David a obtenu une bourse Fulbright, qui lui permettra de séjourner à la Norwich University au cours de la prochaine année afin d’y effectuer des recherches, prononcer des conférences et donner quelques cours. Il devient ainsi le premier chercheur canadien à recevoir une troisième bourse Fulbright au cours de sa carrière. Les deux bourses précédentes lui avaient permis de séjourner à UCLA, en Californie, en 1991-1992, ainsi qu’à Duke University, en Caroline du Nord, et au Woodrow Wilson Center, à Washington, en 2002-2003.

À titre de titulaire d’une Fulbright Visiting Research Chair in Peace and War Studies, le fondateur de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques séjournera cette fois au Peace and War Center du College of Liberal Arts de la Norwich University, le plus vieux collège militaire privé aux États-Unis. Fondée en 1819, cette institution est située à Northfield, au Vermont.

Source : Actualité UQAM

Une étudiante obtient la bourse Vinnova Seal of Excellence Marie Curie

Source photo : https://www.acfas.ca/user/82762
Photo : Guillaume Lamy

Toutes nous félicitations à Priscyll Anctil Avoine qui a obtenu la bourse Vinnova Seal of Excellence Marie Curie!

Pour plus d’information sur le projet qui se déroulera à Lund University:
https://www.vinnova.se/en/p/female-ex-combatants-and-political-militancy-in-nepal-and-colombia-bodies-spaces-and-emotions/

Le projet est financé par Vinnova, suite à l’attribution du Seal of Excellence octroyé par le « Marie Skłodowska-Curie Actions programme :
https://www.vinnova.se/en/m/horizon-2020/soka-finansiering/spetskompetens/msca/call-seal-of-excellence/)

Pour en savoir plus sur Priscyll Anctil Avoine :
https://priscyllanctil.com/accueil/

Nouvelle publication de Julián Durazo Hermann

L’intégration régionale ne concerne que les accords d’échange commercial et la coopération économique, mais aussi les processus sociaux et politiques que les États membres visent à intégrer dans une seule dynamique commune. Le succès de l’intégration régionale dépend donc de l’engagement du public dans un débat ouvert et éclairé qui examine et exploite pleinement les possibilités offertes par les changements découlant de l’intégration et de la mondialisation. En outre, cette conception ouverte et inclusive, à laquelle ce livre entend contribuer, est une garantie du caractère démocratique et consensuel du processus.
Ce livre est le résultat de la collaboration entre l’Université du Cap-Vert (Uni-CV) et l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il présente des articles de recherche originaux qui représentent un effort collectif, systématique et complet visant à une analyse innovante de l’intégration régionale, tout en cherchant à comprendre en profondeur ses défis et la solution de ses problèmes.

https://insular.com.br/produto/olhares-cruzados-leituras-comparativas-da-integracao-regional-em-africa-e-na-america-latina/

Allison Harell, Valuing Liberty or Equality? Empathetic Personality and Political Intolerance of Harmful Speech

Harell A, Hinckley R and Mansell J (2021) Valuing Liberty or Equality? Empathetic Personality and Political Intolerance of Harmful Speech. Front. Polit. Sci. 3:663858.

Résumé

Political tolerance is a core democratic value, yet a long-standing research agenda suggests that citizens are unwilling to put this value into practice when confronted by groups that they dislike. One of the most disliked groups, especially in recent times, are those promoting racist ideologies. Racist speech poses a challenge to the ideal of political tolerance because it challenges another core tenet of democratic politics – the value of equality. How do citizens deal with threats to equality when making decisions about what speech they believe should be allowed in their communities? In this article, we contribute to the rich literature on political tolerance, but focus on empathy as a key, and understudied, personality trait that should be central to how – and when – citizens reject certain types of speech. Empathy as a cognitive trait relates to one’s capacity to accurately perceive the feeling state of another person. Some people are more prone to worry and care about the feelings of other people, and such empathetic people should be most likely to reject speech that causes harm. Using a comparative online survey in Canada (n = 1,555) and the United States (n = 1627) conducted in 2017, we examine whether empathetic personalities – as measured by a modified version of the Toronto Empathy Scale – predict the tolerance of political activities by “least-liked” as well as prejudicially motivated groups. Using both a standard least-liked political tolerance battery, as well as a vignette experiment that manipulates group type, we test whether higher levels of trait empathy negatively correlate with tolerance of racist speech. Our findings show that empathy powerfully moderates the ways in which citizens react to different forms of objectionable speech.

Pour consulter cet article.

APPEL À CONTRIBUTIONS

La Revue Internationale des Francophonies cherche à promouvoir le français comme langue-culture à l’attention (comme lecteurs et auteurs) de ces différentes couches de locuteurs « au nom de la diversité des langues et des cultures » (Hagège, 2006) avec les visions du monde et les ontologies que cette langue structure différemment de l’anglais notamment. Ainsi, la revue promeut l’idée que l’on se fait d’une langue (une culture, une histoire, une vision du monde…) plutôt qu’une langue arrachée de son substrat comme l’anglo-américain quand il devient langue de seule communication. En défendant le français comme culture, histoire… on défend toutes les langues… dont l’anglais.

Pour consulter l’appel à contribution

Candidature au Prix GCSP 2021

pour l’innovation en sécurité mondiale

« Le prix est conçu pour toucher toutes les disciplines et tous les domaines pertinents. Il vise à encourager et à reconnaître l’excellence dans la contribution à de nouvelles approches pour améliorer la sécurité mondiale durable. Un large éventail de projets pourrait être pris en considération, y compris, mais sans s’y limiter, des innovations technologiques et conceptuelles, des recherches originales ou des initiatives locales. 

La date limite de dépôt des candidatures est le 23 septembre 2021 à 18h00 UTC+2. Les gagnants seront annoncés en novembre 2021.  »

Pour plus d’informations.

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5