• Pourquoi choisir la science politique à l'UQAM

Auteur : saintonge_c

Allison Harell, Valuing Liberty or Equality? Empathetic Personality and Political Intolerance of Harmful Speech

Harell A, Hinckley R and Mansell J (2021) Valuing Liberty or Equality? Empathetic Personality and Political Intolerance of Harmful Speech. Front. Polit. Sci. 3:663858.

Résumé

Political tolerance is a core democratic value, yet a long-standing research agenda suggests that citizens are unwilling to put this value into practice when confronted by groups that they dislike. One of the most disliked groups, especially in recent times, are those promoting racist ideologies. Racist speech poses a challenge to the ideal of political tolerance because it challenges another core tenet of democratic politics – the value of equality. How do citizens deal with threats to equality when making decisions about what speech they believe should be allowed in their communities? In this article, we contribute to the rich literature on political tolerance, but focus on empathy as a key, and understudied, personality trait that should be central to how – and when – citizens reject certain types of speech. Empathy as a cognitive trait relates to one’s capacity to accurately perceive the feeling state of another person. Some people are more prone to worry and care about the feelings of other people, and such empathetic people should be most likely to reject speech that causes harm. Using a comparative online survey in Canada (n = 1,555) and the United States (n = 1627) conducted in 2017, we examine whether empathetic personalities – as measured by a modified version of the Toronto Empathy Scale – predict the tolerance of political activities by “least-liked” as well as prejudicially motivated groups. Using both a standard least-liked political tolerance battery, as well as a vignette experiment that manipulates group type, we test whether higher levels of trait empathy negatively correlate with tolerance of racist speech. Our findings show that empathy powerfully moderates the ways in which citizens react to different forms of objectionable speech.

Pour consulter cet article.

APPEL À CONTRIBUTIONS

La Revue Internationale des Francophonies cherche à promouvoir le français comme langue-culture à l’attention (comme lecteurs et auteurs) de ces différentes couches de locuteurs « au nom de la diversité des langues et des cultures » (Hagège, 2006) avec les visions du monde et les ontologies que cette langue structure différemment de l’anglais notamment. Ainsi, la revue promeut l’idée que l’on se fait d’une langue (une culture, une histoire, une vision du monde…) plutôt qu’une langue arrachée de son substrat comme l’anglo-américain quand il devient langue de seule communication. En défendant le français comme culture, histoire… on défend toutes les langues… dont l’anglais.

Pour consulter l’appel à contribution

Candidature au Prix GCSP 2021

pour l’innovation en sécurité mondiale

« Le prix est conçu pour toucher toutes les disciplines et tous les domaines pertinents. Il vise à encourager et à reconnaître l’excellence dans la contribution à de nouvelles approches pour améliorer la sécurité mondiale durable. Un large éventail de projets pourrait être pris en considération, y compris, mais sans s’y limiter, des innovations technologiques et conceptuelles, des recherches originales ou des initiatives locales. 

La date limite de dépôt des candidatures est le 23 septembre 2021 à 18h00 UTC+2. Les gagnants seront annoncés en novembre 2021.  »

Pour plus d’informations.

Webinaire sur la rentrée automnale 2021

08 Juin 2021 Durée : 23:46

Webinaire au cours duquel la rectrice Magda Fusaro présente à la communauté universitaire les grands éléments de la transition vers la présence sur le campus à la rentrée automnale 2021.

Les informations présentées dans ce webinaire sont valables au moment où elles ont été communiquées le 4 juin 2021.

Source : UQAM TV

Prix Léon Bourgeois

Une initiative lancée par le Groupe de recherche sur l’Action multilatérale (GDR-GRAM-CNRS) avec le soutien de l’Association Française pour les Nations Unies (AFNU) et la Fondation Kofi Annan (FKA).

Léon Bourgeois est décédé il y a bientôt cent ans. Cet homme politique, théoricien du solidarisme, qui a occupé plusieurs fonctions gouvernementales et parlementaires sous la Troisième République, a été également un pionnier et un inspirateur de la Société des Nations dont il fut le premier président du Conseil en 1920, et lauréat du Prix Nobel de la paix la même année.

Le Prix Léon Bourgeois entend honorer cette grande figure de la paix en récompensant un travail universitaire de haut niveau sur la coopération internationale. Il souhaite également promouvoir la recherche dans le vaste domaine de l’action multilatérale et servir autant qu’il se peut l’esprit de concorde qui l’accompagne.

Objet du Prix
Le Prix Léon Bourgeois récompense un travail universitaire portant sur la coopération internationale : son histoire, ses institutions, ses acteurs, ses processus et transformations. Il valorise une approche par les sciences sociales des phénomènes étudiés et une réflexion sur les changements apportés par les multiples formes de la coopération aux relations internationales contemporaines. La dimension multilatérale de la coopération internationale sera privilégiée.

Conditions de participation
Le Prix est ouvert aux mémoires de recherche de niveau Master 2 et aux thèses de doctorat.
Les travaux doivent être rédigés en langue française et avoir été soutenus entre le 30 septembre 2020 et le 30 septembre 2021.
Pour les mémoires de Master, le dossier de candidature se compose : (1) du mémoire et (2) d’une attestation de la directrice ou du directeur du mémoire.
Pour les thèses, le dossier de candidature se compose : (1) de la thèse et (2) du rapport de soutenance.
Les documents doivent être adressés avant le 15 octobre 2021, minuit, par voie électronique exclusivement à l’adresse suivante : gram.secretariat@gmail.com

Jury
Le jury du Prix est composé de neuf membres : trois membres du GRAM dont la présidente du jury, trois membres désignés par l’AFNU et trois membres désignés par la Fondation Kofi Annan. Les membres du jury disposent d’un mandat d’une année renouvelable une fois. Leur responsabilité est limitée à l’évaluation des travaux soumis selon les critères ci-dessous.

Critères d’attribution du Prix
Parmi les mérites scientifiques retenus par le jury figurent notamment l’originalité de la recherche, la rigueur des méthodes utilisées, l’importance de la contribution à la connaissance de la coopération multilatérale et/ou des organisations internationales, et enfin la qualité des résultats tant pour les chercheur.e.s que pour les praticien.ne.s.
Le jury distingue et attribue le Prix Léon Bourgeois à deux lauréat.e.s : l’un pour la catégorie des mémoires de Master et l’autre pour celle des thèses.

Montant et remise du Prix
Le Prix est doté par le GRAM d’un montant de 500 euros pour le Prix des mémoires et de 1000 euros pour le Prix des thèses. Il est remis conjointement par la direction du GRAM et les neuf membres du jury.

Télécharger le pdf

Source : GRAM

Concours – Soutien aux activités de diffusion et d’échange de connaissances

L’objectif de ce concours est de soutenir le corps professoral de la Faculté de science politique et de droit (FSPD) dans l’organisation d’activités ciblées de diffusion et d’échange de connaissances telles que des ateliers, des colloques, des conférences et d’autres événements de rayonnement qui encouragent la mobilisation au sein et à l’extérieur du monde universitaire.

Montant alloué

Jusqu’à 2000$, à engager dans l’année suivant l’octroi de la subvention. Un montant supplémentaire de 1500$ peut être demandé pour une activité s’appuyant sur une collaboration entre les départements de science politique et des sciences juridiques. Les activités qui reçoivent le soutien de la FSPD doivent inclure le logo officiel de la FSPD et diffuser la publicité via le site de la FSPD.

Éligibilité

  • être professeure régulière, professeur régulier à la FSPD;
  • une seule demande financée par professeure, professeur et par année universitaire;
  • seules les activités de rayonnement qui sont accessibles aux communautés de l’UQAM sont admissibles.

Dépôt de la demande et échéance

Échéances : 10 juillet, 10 octobre, 10 janvier, 10 avril.

Pour obtenir le lien vers le formulaire du concours, veuillez vous inscrire au système d’inscription des concours de la Faculté.

Horizon politique: le CRIDAQ sur une nouvelle série de Savoir média

Dans un monde où l’information est produite rapidement, il est souvent compliqué de se faire une tête sur les plus grands enjeux de société. Pour pallier cela, Savoir média est heureuse de proposer Horizon politique, une nouvelle série où des questions de société complexes sont réfléchies en profondeur, avec un regard pleinement québécois.

Décolonisation autochtone, enjeux d’immigration, laïcité québécoise, inégalités, montée de l’extrême droite, éthique au temps du numérique; tous les enjeux les plus imposants de notre époque demeurent avant tout des questions politiques. Animée par Guillaume Lamy, doctorant en sciences politiques à l’UQAM, cette nouvelle série se décline en six épisodes de 45 minutes dans lesquels deux spécialistes se rencontrent pour faire le point, avec nuance et sans se précipiter, sur les questions les plus complexes et délicates de notre époque.

La série Horizon Politique sera diffusée sur les ondes de Savoir média les jeudis à 22h dès le 13 mai. Pour rejoindre tous les publics, elle sera également offerte en version vidéo et en format balado sur la plateforme savoir.media.

Pour découvrir la bande-annonce

Le CRIDAQ est fier d’avoir contribué à la réalisation des quatre épisodes suivants de la série Horizon politique:

Immigration, enjeu du 21siècle (13 mai)
Aujourd’hui, vingt pour cent des Canadien.ne.s et un million de Québécois.e.s sont né.e.s à l’étranger. À quels défis font face les immigrant.e.s ? Le Canada est-il réellement l’un des pays qui réussit le mieux l’intégration des nouveaux et nouvelles arrivant.e.s ? Pour aborder ce sujet incontournable, Horizon politique propose une rencontre entre les chercheuses Mariam Hassaoui, professeure en sociologie à l’université TÉLUQ et Mireille Paquet, professeure agrégée en science politique à l’Université Concordia et spécialiste des politiques d’immigration.

Colonisation et décolonisation autochtones (27 mai)
L’actualité est traversée par les questions autochtones : féminicides, pipelines, appropriation culturelle, racisme. Quelle fut l’ampleur des politiques coloniales et quels ont été leurs effets sur les premiers peuples ? Cet épisode donne la parole à Caroline Nepton Hotte, Innue de Mashteuiatsh et professeure en histoire de l’art à l’UQAM et à Martin Papillon, professeur agrégé au département de science politique de l’Université de Montréal.

Laïcité et religion au Québec (10 juin)
Laïcité, c’est le mot qui nous divise le plus au Québec depuis deux décennies. Mais de quoi parle-t-on lorsqu’il est question de laïcité ? En existe-t-il un seul modèle dans le monde ou plusieurs ? Cet épisode réunit deux chercheurs.euses qui se spécialisent sur ces enjeux : David Koussens, professeur agrégé au département de droit de l’Université Sherbrooke, et Stéphanie Tremblay, professeure au département des sciences de religion à l’UQAM.

L’éthique au temps du numérique (17 juin)
Intelligence artificielle, mégabases de données, surveillance de masse, hyperconnectivité : l’horizon technologique qui est devant nous suscite autant de rêves dorés que de cauchemars. Quel impact l’omniprésence des algorithmes dans nos vies aura-t-elle sur nos droits et libertés ? Discussion avec Martin Gibert, chercheur en éthique de l’IA, Université de Montréal (CRÉ et IVADO), et Hugo Cyr, professeur titulaire au département de sciences juridiques de l’UQAM et avocat, spécialiste du droit constitutionnel.

Délégation de l’UQAM – COP26

Date limite : 21 juin 2021

L’UQAM souhaite organiser une délégation pour la représenter à la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) qui se tiendra à Glasgow, en Écosse du 1er au 12 novembre 2021.

L’Institut des sciences de l’environnement (ISE), en collaboration avec l’Institut d’études internationales de Montréal, lance un appel d’intérêt à participer à cette délégation auprès des membres de la communauté uqamienne.

Veuillez compléter ce formulaire pour signifier votre intérêt à participer à la délégation avant le lundi 21 juin 2021.

* La taille de la délégation de l’UQAM à la COP26 sera déterminée par l’ONU, à la suite de la demande initiale de l’UQAM qui sera envoyée à la fin du mois de juin. Il est fort probable que seulement une fraction des places demandées soit octroyée. La réponse de l’ONU par rapport au nombre de laissez-passer offerts à l’UQAM devrait être connue au début du mois de septembre 2021. Une deuxième phase de sélection des délégués-es sera alors enclenchée, selon le nombre de places obtenues.

Veuillez noter que les frais de voyage et d’hébergement sont entièrement à la charge des délégués-es. Dans le cadre de l’Initiative jeunesse de lutte contre les changements climatiques, un soutien financier pourrait être offert par Les Offices jeunesse internationaux du Québec aux personnes sélectionnées pour représenter l’UQAM à la COP26, si elles répondent aux critères d’admissibilité et dans la limite des ressources budgétaires consacrées à cet évènement.

D’autres sources de financement partiel pourraient devenir disponibles, mais ne sont pas confirmées à l’heure actuelle.

De nouvelles informations seront communiquées aux intéressés-es au fur et à mesure qu’elles seront rendues disponibles par l’ONU.

Pour toute question relative à cet appel d’intérêt, veuillez contacter Marie-Audray Ouellet, agente de recherche à l’ISE.

Source : IEIM

La reconversion économique des régions québécoises : Les expériences de Sorel-Tracy et Drummondville

Marc-André Houle est titulaire d’un doctorat en science politique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Résumé

La fin des Trente Glorieuses, l’accélération de la mondialisation et la libéralisation des marchés à partir des années 1970 ont forcé des villes et des régions entières, tout spécialement celles de tradition industrielle, à se repositionner sur le plan économique. Le cas des grands centres a été abondamment documenté, mais qu’en est-il des villes de taille intermédiaire ? Au Québec, les villes de Sorel-Tracy en Montérégie et de Drummondville au Centre-du-Québec s’avèrent des pôles industriels d’importance au XXe siècle. Grâce à son chantier maritime, à l’industrie métallurgique et aux entreprises de la famille Simard, Sorel-Tracy a accueilli, à une certaine époque, les ouvriers les mieux rémunérés du Québec. Au même moment, Drummondville, avec ses manufactures du textile et ses milliers de travailleurs, était reconnue comme la « ville de la soie ». Après avoir connu la gloire puis la dévitalisation, ces villes ont entamé des démarches de reconversion qui leur ont permis de renaître.

Dans le présent ouvrage, Marc-André Houle retrace la trajectoire industrielle de ces deux villes et de leurs régions. L’auteur documente le processus qui a mené à leur reconversion économique, tout en s’intéressant plus largement à la gouvernance et à la trajectoire des politiques de développement régional et des politiques industrielles au Québec. Ce livre s’adresse autant aux chercheurs, aux étudiants et aux professionnels du développement économique qu’aux lecteurs et lectrices intéressés par le développement du Québec et de ses régions.

Pour de plus amples informations sur l’ouvrage et pour vous le procurer, veuillez consulter le site internet des PUQ.

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5