Auteur : saintonge_c

Horaire et plans de cours – Session été 2020

Début de la session : Le lundi 27 avril 2020
Fin de la session : Le mercredi 17 juin 2020
Congé : Le lundi 18 mai 2020

Horaire complet du trimestre

Premier cycle
POL1400-10
Introduction aux relations internationales
Plan de cours
Horaire : Lundi de 9 h 30 à 12 h 30
Mercredi de 9 h 30 à 12 h 30
Local : à venir
Enseignant : Sébastien Barthe

POL1502-20
Introduction à l’administration publique et aux politiques publiques
Plan de cours
Horaire : Mardi de 18 h à 21 h
Jeudi de 18 h à 21 h
Local : à venir
Enseignant : Sylvie Goupil

POL1601-20
Politique au Canada et au Québec
Plan de cours
Horaire : Mardi de 9 h 30 à 12 h 30
Jeudi de 9 h 30 à 12 h 30 
Local : à venir
Enseignant : Guillaume Lamy

POL1800-10
Éléments de statistiques pour les sciences humaines
Plan de cours
Horaire : Lundi de 14 h à 17 h
Mercredi de 14 h à 17 h
Local : à venir
Enseignant : Bruno Marien

POL4441-10
Politique étrangère des États-Unis
Plan de cours
Horaire : Lundi de 9 h 30 à 12 h 30
Mercredi de 9 h 30 à 12 h 30
Local : à venir
Enseignant : Charles-Philippe David et Julien Tourreille

POL5913-10
Politique de l’environnement
Plan de cours
Horaire : Lundi 18 h à 21 h
Mercredi 18 h à 21 h
Local : à venir
Enseignant : Simon Langlois-Bertrand
Deuxième cycle
POL8007-20
Méthodes de recherche en science politique
Plan de cours
Horaire : Mardi de 14 h à 17 h
Jeudi de 14 h à 17 h 
Local : à venir
Enseignant : Tania Gosselin

POL8743-10
Politique et ressources natuelles
Plan de cours
Horaire : Lundi de 14 h à 17 h
Jeudi de 14 h à 17 h
Local : à venir
Enseignant : Maya Jegen

Bourses du cinquantenaire

CONCOURS

Pour célébrer ses cinquante ans, le département de science politique est fier d’annoncer l’attribution de six bourses d’excellence :

Pour toute information, voir : www.bourses.uqam.ca

La date limite pour présenter votre dossier est le 9 avril 2020

Majority, State Nationalism, and New Research Pathways

Nouvelle publication d’Alain-G. Gagnon, professeur au Département de science politique.

Résumé

Dans ce numéro spécial de Nationalism and Ethnic Politics, Alain-G. Gagnon fait le point sur les études existantes portant sur le nationalisme majoritaire et étatique, en soutenant que le nationalisme minoritaire et le nationalisme majoritaire sont largement similaires dans leur intention et leur portée. Les deux formes de nationalisme, ancrées sur un territoire spécifique, cherchent à promouvoir un ensemble de valeurs, de mythes et de systèmes de signification au sein d’une communauté politique donnée. Le texte identifie plusieurs pistes de recherche prometteuses pour traiter concurremment du nationalisme d’État et du nationalisme majoritaire.

Pour plus d’informations, c’est ici.

Félicitations à Félix Mathieu !

Le Département de science politique tient à féliciter le doctorant Félix Mathieu, qui s’est vu décerner l’une des prestigieuses bourses postdoctorales du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Il pourra ainsi poursuivre ses recherches auprès du professeur Ferran Requejo, en s’associant au Department of Political and Social Sciences de l’Université Pompeu Fabra (Catalogne, Espagne), au Research Group in Political Theory et à l’Institut d’Estudis de l’Autogovern.

Titre du projet de recherche financé : Le projet européen et la grammaire du fédéralisme : pour une union des peuples hospitalière à la diversité nationale.

Félix Mathieu a débuté son doctorat en science politique à l’Université du Québec à Montréal en septembre 2016, en travaillant sous la direction du professeur Alain-G. Gagnon. Intitulée Les nations fragiles : trajectoires sociopolitiques comparées, sa thèse de doctorat offre une analyse de l’évolution des rapports de force entre les organes institutionnels de certaines nations non-souveraines (Catalogne, Tyrol du Sud, Irlande du Nord, Wallonie, Québec) et ceux des États souverains dans lesquels elles évoluent (Espagne, Italie, Royaume-Uni, Belgique, Canada). Il est aussi l’auteur de Les défis du pluralisme à l’ère des sociétés complexes (Presses de l’Université du Québec, 2017 ; Prix du livre politique de l’Assemblée nationale du Québec, 2018) et le co-directeur (avec Dave Guénette) de Ré-imaginer le Canada: vers un État multinational? (Presses de l’Université Laval, 2019).

Nous lui souhaitons, comme à tous les étudiant.e.s qui passent par le Département de science politique, le plus grand des succès dans ses démarches futures!

Nouveau programme de maîtrise

Offrant à chaque étudiante et étudiant une porte d’entrée sur l’Europe ou les Amériques, le programme double diplôme en science politique UQAM-Sciences Po Grenoble favorise un dialogue outre-Atlantique, des échanges poussés sur la conception de la science politique et une réflexion conjointe sur les approches et les enjeux de la discipline. Les étudiantes et étudiants admis dans ce programme obtiendront, après avoir complété la formation prescrite et satisfait aux exigences des deux programmes, les diplômes émis par chacune des institutions.

Le programme n’est pas associé à une concentration géographique particulière, mais vise plutôt le développement d’une approche comparative et multidimensionnelle dans les sous-champs de la discipline qui sont communs aux deux institutions. À Sciences Po Grenoble, les parcours participants sont : Gouvernance européenne (GE), Intégration et mutations en Méditerranée et au Moyen-Orient (MMO), Politiques et pratiques des organisations internationales (PPOI) et Sciences de gouvernement comparées (SGC).

D’une part, la maîtrise de l’UQAM privilégie l’apprivoisement des grandes perspectives théoriques, afin de faciliter la transformation des théories en problématiques de recherche. D’autre part, les divers programmes de master de l’IEP Grenoble, construits avec une logique de recherche appliquée, offrent une très grande richesse thématique, qui permettront aux étudiantes et étudiants de bâtir leur parcours selon la carrière envisagée (recherche, enseignement, fonction publique, autres domaines). Ces atouts complémentaires sont au coeur du projet de double diplôme. Concrètement, un des objectifs du projet de double diplôme avec l’IEP Grenoble est d’enrichir l’offre de cours et de stages disponible aux étudiantes et étudiants.

Les étudiantes et étudiants qui s’y inscriront bénéficieront des forces de chaque programme en plus d’apprivoiser deux prismes d’analyse. Ils participeront à la réflexion conjointe et aux regards croisés sur des sujets communs que les chercheuses et chercheurs des deux institutions mettront en oeuvre dans le cadre d’échanges multiples.

Politiques d’admission spécifiques au programme
En 2020-2021, le programme est contingenté contingent à 10 étudiantes et étudiants avec admission à l’automne seulement. Le programme est offert sur deux années, à temps complet. L’admissibilité conditionnelle à la réussite de cours d’appoint ou d’une propédeutique n’est pas possible. Dans tous les cas, une lettre de motivation détaillée sera exigée des candidates, candidats. Les cours de la première année seront offerts au campus de Montréal, de jour ou de soir. Les cours de la deuxième année seront offerts à Sciences Po Grenoble, de jour.

Les quatre parcours de Sciences Po Grenoble qui participent au profil double diplôme ont une capacité d’accueil limitée pour les étudiantes et étudiants en provenance de l’UQAM (2 ou 3, selon le parcours). La répartition par parcours des étudiantes, étudiants se fera de façon concertée entre Sciences Po Grenoble et l’UQAM. L’admission au profil de double diplôme à l’UQAM ne garantit pas une admission au premier choix de parcours à Sciences Po Grenoble, eu égard à la capacité limitée de chaque parcours.

La demande d’admission se fait sur le site etudier.uqam.ca/admission
Pour toute question, veuillez vous adresser à cyclesup.politique@uqam.ca

Jeunes chercheur.e.s CEIM

COLLOQUE 2020 DES JEUNES CHERCHEUR(E)S DU CEIM

Le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) organise le Jeudi 16 avril 2020 le colloque des jeunes chercheurs intitulé : « Economie politique internationale : regards croisés et défis actuels ».

Un appel à communication est lancé aux étudiant(e)s des cycles supérieurs et  aux jeunes chercheur(e)s qui contribuent à la recherche sur les questions d’intégration, de mondialisation et d’économie politique internationale au sein de l’UQAM et de d’autres universités québécoises et canadiennes. Par ailleurs, les étudiants des premiers cycles sont invités(e)s à présenter leurs travaux dans le champ de l’économie politique internationale sous forme d’affiches.

Vous retrouverez à partir du 21 février 2020 toutes les informations sur l’évènement dans le site web du CEIM et de l’IEM (l’Institut d’études internationales de Montréal)
http://www.ieim.uqam.ca/spip.php?page=mot-ceim&id_mot=298

Veuillez nous faire parvenir en un fichier Word d’une page vos propositions de communications soit :

  • Le titre de la communication
  • Un résumé de 300 mots maximum

Par courriel à l’adresse mail : simeu_tagno.brice_armel@courrier.uqam.ca

La date limite pour soumettre les propositions de communication est le Lundi 30 mars 2020 à 23h59.

Brice Armel Simeu
Responsable de l’organisation du colloque
Doctorat science politique, UQAM
Centre d’études pour l’intégration et la mondialisation
Institut d’études internationales de Montréal
Université du Québec à Montréal

Tel. 581-993-4434

Courriel : simeu_tagno.brice_armel@courrier.uqam.ca

Site web : http://www.ieim.uqam.ca/spip.php?page=activites-ceim&id_article=12185

Les think tanks

Nouvelle publication !

Quatre étudiants du département de science politique ont écrit des articles. C’est une revue scientifique inscrit dans les bases de données internationales :

  • Gauthier Mouton, « Chine : les think tanks au service de l’État »
  • Christophe Cloutier-Roy, « Comment des think tanks progressistes ont tenté de combler le retard de la gauche dans la « guerre des idées » aux États-Unis : le Progressive Policy Institute et le Center for American Progress
  • Félix Mathieu, « Le fédéralisme dans la mire des think tanks au Québec et au Canada »
  • Guillaume Lamy, « Les think tanks au Québec : essor d’une industrie de recherche en territoire politique »
  • Guillaume Lamy, « Nouvelle cartographie des think tanks néolibéraux dans le Québec du début du XXIe siècle (1995-2018) »

Cette revue canadienne est la première qui consacre un dossier complet sur les think tanks!

Description du livre
Qu’ils soient des groupes de recherche aux méthodes rigoureuses structurés autour d’enjeux précis ou des machines de guerre idéologique hautement partisanes, les think tanks ont en commun d’évoluer dans une symbiose de plus en plus inextricable avec la sphère politique. Si ce dossier du Bulletin d’Histoire Politique les étudie sur cinq décennies et jusqu’en Chine, nul besoin de chercher très loin dans le temps et dans l’espace pour trouver les signes de leur influence : les Minutes du patrimoine, le palmarès des écoles secondaires, le ticket modérateur en santé, le monorail à grande vitesse, le compteur de la dette du Québec ou la Journée délibération de l’impôt sont autant de produits de leur imagination débordante.

Félicitations aux auteurs !

Pour plus d’informations, c’est ici.

L’empire en marche

Voici la nouvelle publication de Marc Chevrier, professeur au Département de science politique de l’UQAM.


Résumé

Si la mondialisation semble affaiblir la nation, on perd toutefois de vue son concurrent, l’empire, qui, surgissant des époques anciennes, se renouvelle dans la modernité. Loin de se résumer à une seule grande puissance – les États-Unis –, il est multiple et diversement peuplé : l’Union européenne, le Royaume-Uni et même… la Suisse. Or, en démocratie libérale, l’empire prend souvent la forme de la fédération, qu’on continue d’idéaliser sans saisir ce qu’elle a d’impérial dans sa dynamique et ses fondements. Le Canada illustre pleinement l’empire en action, lui qui prétend synthétiser un microcosme postnational où les cultures, les peuples et les croyances coexisteraient harmonieusement, grâce à un droit multiculturel et à un art particulier de gouverner.

Naviguant dans l’histoire, le droit et les idées, entre l’Europe et l’Amérique, l’auteur suit les intuitions fécondes de l’écrivain Robert Musil, témoin privilégié du défunt empire austro-hongrois, où des hommes et des peuples finissaient « sans qualités ».

Le livre paraîtra en Europe chez l’éditeur Hermann, le 28 février 2020

Pour plus d’information, c’est ici !

Canadian Politics, Seventh Edition

Canadian Politics, Seventh Edition

Alain-G. Gagnon et James Bickerton
University of Toronto Press, 2020.


Résumé

Pour cette nouvelle édition, James Bickerton et Alain-G. Gagnon ont organisé le livre en six parties. La première partie couvre les origines et les fondements du Canada en tant qu’entité politique, tandis que la deuxième partie se concentre sur le gouvernement, le Parlement et les tribunaux. La partie III examine les questions relatives au fédéralisme et à la Charte canadienne des droits et libertés. La partie IV jette un nouvel éclairage sur la politique électorale et les communications politiques et la partie V examine la citoyenneté, la diversité et les mouvements sociaux. La partie VI, la dernière section du livre, se concentre sur un certain nombre de questions politiques qui méritent une attention particulière de la part des acteurs politiques et des décideurs, à savoir l’évolution des relations entre le Canada et les peuples autochtones, l’immigration et les réfugiés, l’environnement et le changement climatique, et les relations entre le Canada et les États-Unis. Cette septième édition de Canadian Politics comprend douze nouveaux chapitres et discutent six nouveaux thèmes. Il s’agit d’une lecture essentielle pour les étudiant.e.s et les spécialistes qui étudient la politique canadienne et québécoise.

Pour plus d’information, c’est ici et ici !

*Ouvrage en anglais.

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5