Publications

Histoires de communication politique

Histoires de communication politique

Sous la direction d’Anne-Marie Gingras

Presses de l’Université du Québec, 2018, 392 pages

Histoires de communication politique est le premier ouvrage en français qui utilise à la fois l’analyse sociopolitique et la dimension communicationnelle pour comprendre des événements historiques constitutifs des rapports de pouvoir, et ce, du XIXe siècle à nos jours. Les multiples histoires politiques présentées ici traitent de phénomènes comme la recherche de soutien populaire en temps d’élection ou de guerre, la persuasion, le déséquilibre mondial de l’information, le développement des technologies de communication, l’intérêt pour les mégadonnées et l’institutionnalisation des pratiques de communication.

Les dix premières études portent sur les méthodes et les pratiques utilisées par les acteurs politiques pour promouvoir leurs idées et leur image. Allant de Jackson à Trump en passant par Coolidge, Roosevelt, Kennedy, Nixon, Obama, Hitler et Duplessis, ces analyses présentent les contextes sociaux, institutionnels et partisans illustrant et expliquant la manière dont se mettent en place les dispositifs de communication. Certains chapitres portent un regard en « gros plan » sur les événements (comme celui sur la trudeaumanie en 1968), tandis que d’autres, en « plan général », embrassent plusieurs décennies (comme celui sur les fuites en politique étrangère américaine).

Les histoires politiques présentées ici ne sauraient épuiser notre compréhension de la communication politique. Aussi, les sept chapitres suivants font le point sur l’état des savoirs dans divers domaines : opinion publique, communication interpersonnelle, marketing, communication électorale, représentation médiatique des femmes en politique et des autochtones au Canada, etc.

Cet ouvrage intéressera tant les étudiants universitaires que les chercheurs, les journalistes et autres communicants.

 

The Quebec Conference of 1864, Alain-G. Gagnon

Understanding the Emergence of the Canadian Federation

Edited by Eugénie Brouillet, Alain-G. Gagnon and Guy Laforest

Mc Gill – Queen’s University Press, 2018, 368 Pages

ISBN 9780773554818

A new interpretation of a key period in Canadian political history.


Like all major events in Canadian history, the Quebec Conference of 1864, an important step on Canada’s road to Confederation, deserves to be discussed and better understood. Efforts to revitalize historical memory must take a multidisciplinary and multicultural approach.

The Quebec Conference of 1864 expresses a renewed historical interest over the last two decades in both the Quebec-Canada constitutional trajectory and the study of federalism. Contributors from a variety of disciplines argue that a more grounded understanding of the 72 Quebec Resolutions of 1864 is key to interpreting the internal architecture of the contemporary constitutional apparatus in Canada, and a new interpretation is crucial to appraise the progress made over the 150 years since the institution of federalism.

The second volume in a series that began with The Constitutions That Shaped Us: A Historical Anthology of Pre-1867 Canadian Constitutions, this book reveals a society in constant transition, as well as the presence of national projects that live in tension with the Canadian federation.

Les grands dossiers de Diplomatie N° 47 | En partenariat avec le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) de L’UQAM

 

Les Grands Dossiers de Diplomatie, n° 47, octobre-novembre 2018

Réalisé en partenariat avec le Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM), le numéro 47 des Grands Dossiers de Diplomatie « Vers une guerre commerciale mondiale ? » est désormais disponible en ligne.

Sommaire du numéro

Edito

COMMERCE ET MONDIALISATION

Les grandes ruptures dans l’histoire moderne du commerce mondial
Par Erick Duchesne, professeur titulaire de science politique à l’Université Laval et chercheur au Centre d’études pluridisciplinaires en commerce et investissement internationaux (CEPCI), et Michèle Rioux, professeure titulaire de science politique à l’Université du Québec à Montréal et directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Mondialisation : la fin d’un cycle
Par Guy-Philippe Wells, chercheur au Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) de l’Université du Québec à Montréal

L’effet Trump et la « résurgence » du protectionnisme
Par Khalid Adnane, économiste à l’École de politique appliquée, Université de Sherbrooke (Québec, Canada)

L’OMC : une organisation sur le déclin ?
Par Geneviève Dufour, professeure agrégée, Faculté de droit, Université de Sherbrooke, présidente de la Société québécoise de droit international

Commerce en réseaux : la montée en puissance des multinationales dans le système commercial mondial
Par Michèle Rioux, professeure titulaire au département de science politique de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et directrice du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM), et Jean-Baptiste Vallantin Dulac, chercheur au CEIM

Mondialisation et commerce numérique : les géants d’Internet bientôt incontournables ?
Par Destiny Tchéhouali, professeur de communication internationale à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), chercheur au Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM,), directeur de l’Observatoire des réseaux et interconnexions de la société numérique (ORISON), et Hugo Loiseau, professeur à l’École de politique appliquée, Université de Sherbrooke

LIBRE-ÉCHANGE ET ACCORDS COMMERCIAUX

Tableau synoptique des principaux accords abordés dans le numéro

Unilatéralisme, bilatéralisme… mais encore ?
Par Christian Deblock, PhD en économie, professeur à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), directeur de recherche au Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

Faut-il réglementer le commerce international ?
Par Sylvain Zini, membre du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) et chargé de cours à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

La renégociation de l’ALÉNA : dormir avec un éléphant
Par Mathieu Arès, professeur à l’École de politique appliquée, Université de Sherbrooke et membre du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

CETA : Pourquoi cet accord de nouvelle génération a-t-il suscité autant d’inquiétude ?
Par Stéphane Paquin, École nationale d’administration publique, Montréal

Le partenariat transpacifique renaît de ses cendres
Par Sylvain Zini, membre du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM) et chargé de cours à l’Université du Québec à Montréal (UQAM)

Quel avenir pour le traité transatlantique ?
Entretien avec Jean-Baptiste Velut, maître de conférences en civilisation américaine à l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle

RCEP : vers une intégration économique régionale en Asie ?
Par Éric Mottet, professeur à l’Université du Québec à Montréal, codirecteur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est, directeur adjoint du Conseil québécois d’études géopolitiques (CQEG) et chercheur associé à l’Institut de recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine (IRASEC) et Ping Huang, Ph.D., Groupe de recherche en cyberdiplomatie et cybersécurité de l’Université du Québec à Montréal

PUISSANCES COMMERCIALES

« America First » : Géopolitique du nouveau désordre commercial mondial
Par Stéphane Paquin, professeur titulaire, École nationale d’administration publique, Montréal

La stratégie commerciale de Donald Trump est-elle trop risquée ?
Entretien avec Jean-Baptiste Velut, maître de conférences en civilisation américaine à l’Université Paris III Sorbonne Nouvelle

La puissance commerciale Chinoise : prête au face-à-face avec les États-Unis ?
Entretien avec avec Jean-François Di Meglio, président d’Asia Centre

La guerre commerciale sino-américaine oblige la Chine à accélérer l’innovation technologique
Entretien avec Rongping Mu, doyen de l’École de politique publique et de gestion, Université de l’Académie des sciences de Chine, réalisé par Ping Huang, Ph.D., Institut d’études internationales de Montréal, UQAM

Le Japon, champion du multilatéralisme
Par Éric Boulanger, co-directeur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est et chercheur au CEIM (Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation) de l’UQÀM (Université du Québec à Montréal)

La Corée du Sud à l’aube d’une crise commerciale ?
Par Joseph H. Chung, PhD, professeur associé de sciences économiques et co-directeur, Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE), Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM), Université du Québec à Montréal (UQAM)

L’Inde dans le commerce international : l’urgence d’agir
Par Serge Granger, professeur agrégé à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke

L’UE, une puissance commerciale bousculée
Par Sebastian Santander, professeur au département de science politique et directeur du Center for International Relations Studies (CEFIR) de l’Université de Liège et Antonios Vlassis, maître de conférences au département de science politique et chercheur au CEFIR

Une nouvelle stratégie commerciale pour le Royaume-Uni ?
Par Louise Dalingwater, maître de conférences à l’Université Sorbonne Nouvelle, spécialisée dans l’étude de l’économie britannique

STRATÉGIES ET PRATIQUES

L’intelligence économique, nerf de la guerre économique
Entretien avec Nicolas Moinet, professeur des universités à l’Institut d’administration des entreprises de Poitiers et enseignant à l’École de guerre économique (EGE) et à l’Institut libre d’étude des relations internationales (ILERI), chercheur en intelligence économique au Centre de recherche en gestion (CEREGE) et auteur de Les sentiers de la guerre économique, tome 1 : l’école des nouveaux « espions » (VA Press, février 2018)

L’extraterritorialité du droit américain : une arme commerciale ?
Entretien avec Ali Laïdi, chercheur à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), auteur de Histoire mondiale de la guerre économique (Perrin, 2016) et d’un ouvrage à paraître en février 2019 sur l’extraterritorialité du droit américain (Actes Sud)

Commerce mondial et paradis fiscaux : des intérêts communs ?
Par Éric Vernier, maître de conférences à l’Université du Littoral-Côte d’Opale (ULCO), directeur de la chaire Échanges et Risques internationaux à l’Institut supérieur de commerce international de Dunkerque (ISCID), chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et auteur de Fraude fiscale et paradis fiscaux (Dunod, 2018, 2e éd.) et de Techniques de blanchiment et moyens de lutte (Dunod, 2017, 4e éd.)

L’enjeu monétaire : comment le dollar américain domine-t-il le commerce mondial ?
Par David Pavot, Ph. D, directeur du Bureau d’assistance juridique international, Faculté de droit, Université de Sherbrooke, et membre du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation (CEIM)

COMMANDER EN LIGNE

Deux économistes à contre-courant : Sylvia Ostry et Kari Polanyi Levit

Par Michèle Rioux et Hughes Brisson

Coécrit par Michèle Rioux et Hughes Brisson, « Deux économistes à contre-courant : Sylvia Ostry et Kari Polanyi Levitt » salue la contribution de deux grandes économistes canadiennes.

Sylvia Ostry et Kari Polanyi Levitt comptent parmi les figures importantes de l’économie du XXe siècle au Canada, mais aussi dans le monde. Chacune à sa manière, elles ont influencé les politiques publiques nationales et la coopération économique mondiale, et ont participé à la construction de la politique étrangère canadienne. Le récit édifiant qui résulte de leur engagement professionnel expose d’un même tenant les transformations politiques, économiques et sociales des cent dernières années ainsi que l’évolution de la pensée de deux intellectuelles animées par les idéaux de justice sociale qui ont marqué leur époque.

Le lancement officiel du livre s’est déroulé le jeudi 17 mai dernier, en présence de Madame Kari Polanyi Levitt, dans le cadre du Congrès annuel de l’Association canadienne des études latino-américaines et des Caraïbes (ACÉLAC) qui s’est tenu à l’UQAM du 16 au 18 mai 2018.

Cet ouvrage publié par Les Presses de l’Université de Montréal (PUM) est désormais disponible.

Génération TAFTA : Les nouveaux partenariats de la mondialisation


Christian Deblock et Joël Lebullenger

Edition PUR, 2018, 352 pages

La mondialisation a changé. Ses cadres normatifs aussi ! Des accords commerciaux transatlantiques, transpacifiques, transasiatiques ou autres, viennent brouiller les cartes. Cet ouvrage replace les nouveaux accords de partenariat dans leur contexte, puis analyse les enjeux et les motifs d’inquiétude qu’ils suscitent, en s’intéressant tout particulièrement aux partenariats transatlantiques (CETA, TTIP/TAFTA) et transpacifique (TPP).

À propos des auteurs

Christian Deblock est professeur titulaire à la faculté de science politique et de droit de l’université du Québec à Montréal et directeur de recherche du Centre d’études sur l’intégration et la mondialisation.

Joël Lebullenger est professeur émérite à la faculté de droit et de science politique de l’université de Rennes 1 et titulaire d’une Chaire européenne Jean Monnet.

La crise de la masculinité : autopsie d’un mythe tenace

Francis Dupuis-Déri

Edition remue-ménage, 2018, 320 pages

Une crise de la masculinité, dit-on, sévit dans nos sociétés trop féminisées. Les hommes souffriraient parce que les femmes et les féministes prennent trop de place. Parmi les symptômes de cette crise, on évoque les difficultés scolaires des garçons, l’incapacité des hommes à draguer, le refus des tribunaux d’accorder la garde des enfants au père en cas de séparation, sans oublier les suicides. Pourtant, l’histoire révèle que la crise de la masculinité aurait commencé dès l’antiquité romaine et qu’elle toucherait aujourd’hui des pays aussi différents que le Canada, les États-Unis et la France, mais aussi l’Inde, Israël, le Japon et la Russie. L’homme serait-il toujours et partout en crise?

Dans ce livre, Francis Dupuis-Déri propose une étonnante enquête sur ce discours de la «crise de la masculinité», dont il retrace l’histoire longue et ses expressions particulières selon le contexte et les catégories d’hommes en cause, notamment les «hommes blancs en colère» ainsi que les Africains-Américains et les «jeunes Arabes». Il analyse l’émergence du «Mouvement des hommes» dans les années 1970 et du «Mouvement des droits des pères» dans les années 1990 et leurs échos dans les réseaux chrétiens et néonazis. Il se demande finalement quelle est la signification politique de cette rhétorique, qui a pour effet de susciter la pitié envers les hommes, de justifier les violences masculines contre les femmes et de discréditer le projet de l’égalité entre les sexes.

À propos de l’auteur

Professeur de science politique, Francis Dupuis-Déri est affilié à l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il a signé de nombreux ouvrages sur la démocratie et les mouvements sociaux et codirigé les ouvrages collectifs Le mouvement masculiniste au Québec (avec Mélissa Blais) et Les antiféminismes (avec Diane Lamoureux) aux Éditions du remue-ménage.

Le gouvernement municipal en questions

Pierre Prévost

JFD Éditions, 2017, 175 pages

Qu’il soit dernier ou premier dans l’ordre des paliers publics, selon la façon de le percevoir, le système municipal de gouvernement est marqué par une très grande diversité et par une autonomie appréciable. Moins éclairé par l’action des médias qui s’y intéressent plutôt au cas par cas, il fait aussi figure de parent pauvre de la recherche universitaire, car les données fiables ne sont pas faciles à compiler sur plusieurs aspects de son fonctionnement. D’où l’intérêt, lorsque l’occasion se présente, de mieux le faire connaître, en fournissant au public un large aperçu introductif, marqué par des analyses et commentaires issus d’une longue expérience de terrain.

C’est ce que fait dans ce livre l’auteur Pierre Prévost. Il a su cumuler des expériences professionnelles variées, de façon à relever ce défi, agissant tour à tour comme analyste, consultant, gestionnaire et enseignant dans le milieu municipal. Peu de faits et de tendances ayant influencé le milieu municipal lui ont échappé au cours des vingt-cinq dernières années, et il a su, lorsque requis, remonter le fil de l’Histoire pour comprendre d’où certaines situations tiraient leur origine. Il nous fournit ici une somme d’informations qui intéressera à la fois les étudiants universitaires, les praticiens et les observateurs du milieu municipal, lesquels seront sans doute heureux de constater que l’auteur fournit de nombreuses pistes de réflexion pour améliorer notre système municipal et lui permettre d’affronter les défis de la prochaine génération.

Anarchy Explained to My Father

Francis Dupuis – DériThomas Déri

Publication traduite en anglais et en grec

Anarchy Explained to My Father (first published by Lux Éditeur in 2014 as L’anarchie expliquée à mon père) is a provocative and accessible discussion of the revolutionary mode of thought that rejects all forms of domination and seeks, in the words of Louise Michel, “order through harmony.” Francis Dupuis–Déri, a professor of political science and a radical anarchist, reveals through dialogue with his father the deeply humanistic and peaceful roots of anarchism. The discussion shows that beyond the caricature of anarchists as proponents of chaos and violence is a movement based on ideals of equality, co–operation, and autonomy.

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5