Auteur : ouellette_pa

Colloque de la CREQC le 5 septembre 2019

La réforme du mode de scrutin au Québec sous l’angle comparatif : le temps d’agir ?

5 septembre 2019, 13h-17h30, à la Chaufferie (CO-R700) du Coeur des sciences, 175 avenue du Président-Kennedy

Évènement gratuit et ouvert à tous et toutes

Le Gouvernement du Québec, sous l’impulsion de la Coalition Avenir Québec et appuyé par Québec solidaire, le Parti Québécois et le Parti Vert, s’engage sur la voie d’une réforme du mode de scrutin. De nombreux acteurs sont mobilisés en vue de mesurer les répercussions (avantages et désavantages) de la transition envisagée d’un mode de scrutin uninominal a un tour a un système proportionnel mixte compensatoire.

Programme

Études comparatives des cas bavarois, écossais, néo-zélandais

Fiona Barker, Victoria Université de Wellington (Nouvelle-Zélande)
Sebastian Gessler, Université d’Augsbourg (Allemagne)
Ailsa Henderson, Université d’Édimbourg (Écosse)

Le renouvellement des institutions démocratiques : le temps d’agir ?

Jean-Pierre Charbonneau, Mouvement Démocratie Nouvelle
Brian Tanguay, Université Wilfrid Laurier Jean-François Daoust, Postdoctorant, Université McGill
Évelyne Brie, University of Pennsylvania

Affiche Réforme du mode de scrutin 2019

Pour en savoir plus sur la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes, visiter le site : https://creqc.uqam.ca/.

Fédéralisme et Sécession | Alain-G. Gagnon

Jorge Cagiao y Conde et Alain-G. Gagnon
Peter Lang, 2019.

Résumé

La question controversée de la sécession retient peu l’attention des spécialistes du fédéralisme. Les meilleures études fédérales soit l’éludent, soit l’évacuent en quelques lignes. Pourtant, la problématique de la sécession est bien présente dans l’histoire des fédérations. Cet ouvrage est l’un des premiers à explorer le lien complexe entre fédéralisme et sécession. Tout en reconnaissant le potentiel de ce système politique à gérer sous un même gouvernement et d’une manière équilibrée et relativement harmonieuse les relations entre États, peuples, nations ou territoires différents, les auteurs relèvent les risques d’échec de l’idée fédérale dans les contextes politiques où le principe de la souveraineté partagée est mis à mal. Si plusieurs histoires à succès (les États-Unis, la Suisse, l’Allemagne, etc.) peuvent être identifiées, permettant ainsi de souligner les mérites de la formule fédérale, il ne faut pas toutefois taire ses échecs (l’ex-Yougoslavie, ou plus récemment le Brexit), ou ses demi-échecs. Considérant ainsi les turbulences qu’ont dû traverser ces dernières années des systèmes dévolutifs (Royaume-Uni avec l’Écosse, l’Espagne avec la Catalogne) ou fédératifs (Canada avec le Québec), cet ouvrage dresse un portrait nuancé de la question et pose les bases en vue d’un questionnement du legs encore trop fragile des grands penseurs de la pensée fédérale.

Pour vous procurer Fédéralisme et Sécession.


Gagnon, Alain-G.

Co-directeur de l’axe de recherche: Nations et Diversité (Axe I)
Professeur au département de science politique de l’Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Études québécoises et canadiennes.

Page institutionnelle d’Alain-G. Gagnon

Spécialités

Alain-G. Gagnon se spécialise dans les études comparées portant sur le fédéralisme, le nationalisme et la citoyenneté avec une attention particulière à la dynamique Québec-Canada.

Formation académique

  • Doctorat, Carleton University (Ottawa)
  • M.A., Simon Fraser University (Vancouver)
  • B.A., Université du Québec à Rimouski

Pour en savoir plus sur la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes CRÉQC,cliquez ici. 

Nouveau concours pour des stages postdoctoraux à la faculté

Appel à candidatures pour stage postdoctoral en science politique ou en droit

Date limite : 30 août 2019

Début du stage : 1er novembre 2019

La Faculté de science politique et de droit (FSPD) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) offre trois stages postdoctoraux à temps plein de 6 mois. La FSPD, composée du département de science politique, du département des sciences juridiques et de l’Institut des études internationales de Montréal (IEIM), accueille plusieurs chaires, centres et groupes de recherche qui sont animés par plus de 70 professeures et professeurs.

La FSPD encourage les projets interdisciplinaires mettant l’accent sur la science politique et le droit. Avant de déposer sa candidature, la candidate ou le candidat doit identifier un membre du corps professoral oeuvrant dans son champ de recherche et disponible pour encadrer le stage.

(https://politique.uqam.ca/le-departement/professeurs-reguliers/)

(https://juris.uqam.ca/equipe-enseignante/professeurs-reguliers/)

La FSPD s’engage à offrir :

  • un montant de 20’000$ (salaire et avantages sociaux inclus);
  • l’accès à un poste de travail ;
  • l’accès aux services de la bibliothèque de l’UQAM;
  • des ateliers de formation réservés aux stagiaires postdoctoraux de l’UQAM.

La ou le stagiaire s’engage à :

  • effectuer un projet de recherche en conformité avec la proposition soumise lors du concours;
  • présenter ses travaux en cours au sein de la FSPD;
  • être présent.e à son lieu de rattachement et mener des travaux de recherche à temps plein pendant la durée du stage postdoctoral.

Critères d’admissibilité :

  • avoir soutenu sa thèse entre le 30 août 2017 et le 30 octobre 2019;
  • ne pas être titulaire d’un autre emploi ou d’une autre bourse postdoctorale pendant la durée du séjour à la FSPD;
  • citoyenneté canadienne, résidence permanente ou permis de travail valide

Le dossier de candidature contient les documents suivants :

  • CV;
  • relevés de notes des études supérieures;
  • le projet de recherche envisagé pour le stage (3 pages);
  • 2 lettres de recommandation;
  • 1 lettre d’un membre du corps professoral de la FSPD, confirmant son engagement à encadrer le stage postdoctoral; preuve que la thèse a été soutenue ou est sur le point de l’être.

Critères d’évaluation

  • originalité et contribution potentielle du projet de recherche;
  • faisabilité du projet dans le délai de 6 mois;
  • pertinence de la FSPD comme lieu d’accueil;
  • concordance entre le projet de recherche et l’expertise du membre du corps professoral;
  • dossier de réalisations.

Contact & dépôt du dossier :

François Laplante-Lévesque

Conseiller à la recherche

Téléphone : (514) 987-3000, poste 1484

Courriel : laplante-levesque.francois@uqam.ca

Vous trouverez ci-dessous le document du concours :

Bonne chance à tous et toutes les candidat.es. !

Une professeure de la FSPD devient fellow au CIFAR

La FSPD félicite Allison Harell, professeure au département de science politique, pour sa nomination comme Fellow du CIFAR (Institut canadien de recherches avancées). Cette organisation réunit les plus brillants cerveaux qui se penchent sur les questions les plus importantes auxquelles l’humanité et la science doivent trouver des réponses. Allison collaborera entre autres avec Irène Bloemraad (Université de Californie, Berkeley) et Will Kymlicka (Université Queen’s) qui codirigent le programme Boundaries, Membership & Belonging.

Cliquer ici pour voir le profil complet de la professeure Allison Harell.

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5