Jean-Rémi Carbonneau

Coordonnées

Courriel : carbonneau.jean_remi@courrier.uqam.ca

Ph.D. Doctorat en science politique (en cours depuis 2011)

 

 

Expérience professionnelle

  • 2016-2018 : Chargé de cours, John-F.-Kennedy-Institut, Freie Universität Berlin
    – Canadian Federalism in Comparative Perspective (32504, baccalauréat)
    – Minorities vs Majorities: Identity Conflits and Power Relationships between Canadian National Groups (32514, maîtrise)
    – Federalism and Diversity: The Canadian Federation in Comparative Perspective (32511, maîtrise)
  • 2012 : Auxiliaire d’enseignement et correcteur pour le cours Systèmes politiques de l’Europe occidentale (POL4043), UQÀM
  • 2011 : Auxiliaire d’enseignement et correcteur pour les cours suivants :
    – Systèmes politiques de l’Europe occidentale (POL4043)
    – L’État canadien et les peuples autochtones (POL-5930)
    – Politique étrangère du Canada (5441-30) à l’UQÀM ; puis
    – L’émergence du monde arabe (HST-1071)
    – Civilisation allemande (ALL-1310) à l’Université de Montréal
  • 2010 : Auxiliaire d’enseignement pour le cours L’émergence du monde arabe (HST-1071), Université de Montréal
  • 2009 : Sondeur en sciences sociales, lieux historiques et parcs nationaux, Parcs Canada
  • 2006-2008 : Assistant en recherche, concepteur et correcteur pour le cours Civilisation allemande (ALL-1310) à l’Université de Montréal
  • 2004-2015: Interprète-accompagnateur, programme d’échanges étudiants en formation professionnelle, Secrétariat franco-allemand, Allemagne

Domaines de recherche

  • Régimes linguistiques, fédéralisme, nationalisme, partis politiques, histoire politique de l’Allemagne.

Champs de recherche

  • Politique comparée, pensée politique, politique québécoise et canadienne.

Titre provisoire de la thèse

Traditions étatiques et légitimation des langues minoritaires dans les systèmes fédéraux : les trajectoires divergentes de la Lusace et des Pays catalans

Direction de recherche

Gagnon, Alain-G., département de science politique, Université du Québec à Montréal

Formation

  • 2011 : Mineure en arts et sciences (catalan et science politique), Université de Montréal
  • 2008 : Maîtrise en études allemandes, Université de Montréal/Freie Universität Berlin

Titre du mémoire

Die NPD vor und nach der 1989er Wende : Von der neurechten Umorientierung im Westen zur blühenden rechtsextremen Landschaft im Osten [Les Nationaux-démocrates en Allemagne avant et après le Tournant de 1989 : De la réorientation néo-droitiste à l’Ouest à l’éclosion d’un paysage d’extrême-droite à l’Est]

  • 2006 : Baccalauréat en science politique, langues allemande et anglaise, 2006, Université Laval/Universität des Saarlandes

Bourses

  • Bourse du Center for International Cooperation, Freie Universität Berlin (2016)
  • Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (2012-2015)
  • Bourse d’excellence FARE pour cycle supérieur, UQÀM (2011)
  • Bourse d’excellence CRIDAQ/Département de science politique de l’UQÀM (2011)
  • Bourse de l’Institut Ramon Llull en langue catalane à l’Universitat Autònoma de Barcelona (2009)
  • Bourse de rédaction de la Faculté des études supérieures, Université de Montréal (2008)
  • Bourse d’excellence en science politique à la Freie Universität de Berlin (UdeM/DAAD) (2006-2007)
  • Bourse d’excellence en science politique à la FU Berlin (Université Laval/DAAD) (2005)
  • Bourse d’excellence en traduction à l’Universität des Saarlandes, Allemagne (Laval/DAAD) (2003)

Publications

  • « La complétude institutionnelle des Sorabes de Lusace depuis l’unification des États allemands », Politique et sociétés, vol. 36, no. 3, 2017, p. 15-45.
  •  « De l’endiguement madrilène à l’indépendantisme catalan », Options politiques, 12 octobre 2017.
  • Avec Rémi Léger, Martin Normand et Fabian Jacobs, « Regards croisés sur les Sorabes de Lusace et les minorités francophones du Canada », Astheure, 6 décembre 2016.
  • « Što činić z rewitalizaciju serbšćiny? Pohlady do Španiskeje a Kanady » [Que faire avec la revitalisation du sorabe? Regards vers l’Espagne et le Canada], Rozhlad, décembre 2016, p. 28-33.
  • « Duch časa wotewrjenosće w Němskej? Wotstorčenje město narunanje w politiskej praksy k škitej serbšćiny » [Un nouvel esprit d’ouverture en Allemagne? Comment remettre à plus tard les politiques de revitalisation de la langue sorabe], Rozhlad, novembre 2016, p. 14-18.
  • « Die konvergierende Entwicklung von Staat und ethnolinguistischer Mehrheit in Frankreich, Deutschland, Kanada und Spanien » [Le développement convergent entre État et majorité ethnolinguistique en France, en Allemagne, au Canada et en Espagne], Lětopis, vol. 63, no. 1, 2016, p. 97-117.
  • Recension : Stephen May, Language and Minority Rights. Ethnicity, Nationalism and the Politics of Language (2e éd.), New York et Londres, Routledge, 2012 : dans Editorial Afers, vol. 29, no. 79, 2015, p. 851-855.
  • Recension : Nenad Stojanović, Dialogue sur les quotas : penser la représentation dans une démocratie multiculturelle, Paris, Presses de Sciences Po, 2013 : dans Minorités linguistiques et société, no. 5, 2015, p. 241-244.
  • Avec Mélissa Desrochers, « Printemps québécois : autopsie d’un conflit social », dans « Résistance ! » : Les voix citoyennes en marge des institutions politiques, Eliane Elmaleh et Jean-Philippe Melchior (dir.), Le Mans, Éditions Cénomanes, 2014, 95-108.
  • Recension : Alain Noël et Jean-Philipe Thérien, La gauche et la droite. Un débat sans frontières, Montréal, PUM, 2010 : dans Politique et Sociétés, vol. 33, no. 1, 2014, p. 107-110.
  • Recension : Alain Beaulieu, Stéphan Gervais et Martin Papillon (dir.), Les Autochtones et le Québec. Des premiers contacts au Plan Nord, Montréal, PUM, 2013 : dans Revue canadienne de science politique, vol. 47, no. 1, 2014, p. 208-210.
  • Avec Agustí Nicolau-Coll et Núria Franco-Guillén, « Les trois causes de l’indépendantisme catalan », La Chemise Magazine, 9 février 2013.
  • « Le chemin de l’indépendance à l’espagnole », Le Devoir, 12 octobre 2012.
  • Avec Mélissa Desrochers et Marc-André Marquis, « Ausnahmezustand » [État d’exception], Junge Welt, 31 mai 2012 (traduit par J.R.Carbonneau).
  • Avec Mélissa Desrochers et Marc-André Marquis, « Printemps québécois, quand la “chienlit” devient gouvernementale », Politis, 31 mai 2012.

Communications

  • « Zwischen spanischer und katalanischer Nationsbildung: das Streben nach kultureller Sicherheit im Valencianischen Land » [En étau entre la construction des nations espagnole et catalane : le Pays Valencien en quête de sécurité culturelle], communication présentée à l’occasion du 2e International Symposium on Cultural Inclusion, intitulé Dimensions of Cultural Security for Ethnic and Linguistic Minorities, Bautzen (Saxe), novembre 2016.
  • Avec Dilan Okçuoglu, « Minority Language and Territory in Spain and Turkey : Language Policies and State Tradition in Comparative Perspective », communication présentée à l’occasion du congrès annuel de l’Association international de science politique, Poznań, Pologne, juillet 2016.
  • « Territoriale Autonomie und Legitimation der Minderheitensprachen in föderalen Systemen: Die voneinander abweichenden Praxen in der Lausitz und den Katalanischen Ländern» [Autonomie territoriale et légitimation des langues minoritaires dans les systèmes fédéraux : les pratiques divergentes en Lusace et dans les Pays Catalans], Institut sorabe, Bautzen, janvier 2016.
  • « Language Dynamics and Territory : The Case of Lusatia », colloque de l’Association internationale de science politique (RC50), Édimbourg (Écosse), septembre 2015.
  • « La trajectoire institutionnelle des Sorabes de Lusace depuis l’unification des États allemand (1871-2015) », communication présentée lors Congrès annuel de la Société québécoise de science politique, Université Concordia, Montréal, mai 2015.
  • « Première Nation Malécite de Viger : Renaissance, gouvernance et doléances d’un peuple dispersé », conférence présentée dans le cadre du cours L’État canadien et les peuples autochtones, Université du Québec à Montréal, novembre 2014.
  • « Federalism and Language : Addressing Asymmetrical Weight and Attraction », SFU Speakers Series, Simon Fraser University, Burnaby (BC) mars 2014.
  • Avec Mélissa Desrochers, « Réflexion sur le rôle et la polarisation des médias dans le cadre du conflit étudiant québécois 2012 », communication présentée dans le cadre du Congrès annuel de l’Association canadienne de science politique, Victoria (BC), juin 2013.
  • « Mobilisation politique et engagement civique en période d’impasse constitutionnelle : le cas catalan », communication présentée lors du troisième colloque du Centre pour l’étude de la citoyenneté démocratique (CÉCD), Québec, mars 2012.
  • « Gestaltung der sozialistischen Persönlichkeit und neues Kollektivgedächtnis : Die Lehrbücher des Faches Staatsbürgerkunde » [Modelage de la personnalité socialiste et nouvelle mémoire collective : les manuels d’éducation civique en RDA], communication présentée lors du 74e Congrès de l’Association francophone pour le savoir, McGill University. Montréal, mai 2006.

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5

Suivez-nous