Multinational federalism: challenges, shortcomings and promises

Une nouvelle publication d’Alain-G. Gagnon.

Résumé:
Le fédéralisme démocratique multinational ne doit pas être conçu comme une panacée mais comme un moyen concret d’atteindre trois objectifs clés essentiels à la gestion des conflits, à savoir (1) découpler et distinguer les notions de “nation” et d'”État”, (2) renforcer le sentiment d’identité par l’instauration d’une politique de reconnaissance et (3) développer un meilleur équilibre entre l’autonomie gouvernementale et le partage du pouvoir par la mise en œuvre d’une multiplicité d’initiatives de collaboration tout en misant sur le principe d’autonomie politique. Le fédéralisme multinational ouvre la voie à l’élaboration d’instruments politiques permettant de réduire et de limiter la domination de la nation majoritaire sur les autres groupes nationaux. Dans la mesure où les nations minoritaires sont traitées équitablement, on pourra s’attendre à ce que la stabilité de l’État soit grandement accrue et que la loyauté constitutionnelle gagne en importance. En bref, la retenue de la part de la nation majoritaire est plus une garantie de succès que l’imposition de normes.

Pour plus d’informations, c’est ici.

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5