• Mardi 8 février 2022

Rejeitos: vidas marcadas pela lama

Luana Melody Brasil – Victor Pires Ferreira Corrêa

Luana Melody Brasil et Victor Pires Ferreira Corrêa, Rejeitos: vidas marcadas pela lama, Curitiba, Appris, 2021, 207 pp.

Le 5 novembre 2015, une digue de résidus de minerai de fer située près du district de Bento Rodrigues, au Minas Gerais, dans le sud-est du Brésil, s’est rompue et a libéré un tsunami de boue toxique. La boue — un sous-produit de l’extraction minière intensive dans la région — a détruit deux villes et s’est déversée sur le Rio Doce, qui se jette dans l’océan Atlantique. Le chemin de destruction de 700 km a atteint 35 villes au Minas Gerais et trois villes dans l’Espírito Santo, sur le littoral sud-est du Brésil. On estime que la catastrophe a touché directement ou indirectement 700 000 personnes. Traités comme des rebuts, ces gens n’ont jamais été consultés s’ils étaient d’accord avec ce projet minier, certains d’entre eux ne sachant même pas qu’il existait.

Rejeitos : vidas marcadas pela lama (« Rebuts : des vies marquées par la boue ») est un registre de mémoires de lutte, de solidarité et de sagesse des peuples traditionnels brésiliens, y compris les pêcheurs, les populations autochtones et les quilombolas. Ces personnes ont été victimes de la plus grande tragédie et crime environnemental causé par l’exploitation minière au Brésil. La lectrice, le lecteur trouvera des témoignages textuels et photographiques de la tragédie. Ce sont de scènes qui choquent et sensibilisent aux conséquences sociales et environnementales de la négligence des entreprises milliardaires.

Elles sont d’autant plus urgentes que près de quatre ans plus tard, une autre rupture de barrage, cette fois à Brumadinho (également au Minas Gerais), a fait 262 morts et 8 corps sont toujours disparus. Ce sont des tragédies qui se répètent au Brésil et dans le monde. Rejeitos: vidas marcadas pela lama propose ainsi une vision micro des processus en cours aux impacts globaux.

Rejeitos: vidas marcadas pela lama peut être lu sur place à la Bibliothèque de sciences juridiques et politiques de l’UQAM. Luana est diplômée de la maîtrise en science politique de l’UQAM et membre de l’Équipe de recherche interuniversitaire sur l’inclusion et la gouvernance en Amérique latine.

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5