La CREQC prête à affronter les nouveaux défis

La Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes (CREQC) s’enorgueillit des succès et des réalisations de ses étudiant.e.s dont plusieurs ont complété leur programme d’études au cours de l’année 2019-2020.

Qu’il me soit tout d’abord permis de féliciter Olivier De Champlain, mon adjoint depuis 15 ans déjà, dont les nombreux mérites ont été reconnus par le Fonds québécois de recherche sur la société et la culture en lui attribuant en juin 2020 un prix d’excellence à titre de professionnel de recherche de premier plan. Ce prix récompense son importante contribution à la recherche, à la mobilisation des connaissances et à la formation de la relève de même que son soutien à quatre unités de recherche – le CRIDAQ, le GRSP, le CAPCF et la CREQC. https://creqc.uqam.ca/nouvelles/prix-dexcellence-des-professionel-le-s-de-recherche-olivier-de-champlain-recompense/

Chapeau bas à Marc-André HouleJean Rémi Carbonneau et Félix Mathieu qui ont soutenu leur thèse avec brio au cours de la dernière année. Leurs thèses portaient respectivement sur des questions cruciales pour le vivre ensemble au sein de démocraties libérales avancées: La reconversion industrielle des régions québécoises : les expériences de Sorel-Tracy et de Drummondville (Marc-André Houle); Les traditions étatiques et la légitimation des langues minoritaires dans les systèmes fédéraux : les trajectoires de la Lusace et des Pays catalans (Jean Rémi Carbonneau); Les nations fragiles : trajectoires sociopolitiques comparées (Félix Mathieu).

Nos félicitations vont aussi à Gustavo Santafé, Jonathan Chartier, Nicolas Roussel et Charles Gascon qui ont complété leur formation au 2e cycle en rédigeant un mémoire ou un travail de longue haleine traitant respectivement des sujets suivants : Le parti Libéral du Québec et l’enjeu constitutionnel: autonomie, reconnaissance, habilitation (1960-2018) (mémoire de Gustavo Santafé); Le projet politique de souveraineté au Québec: une perspective générationnelle (mémoire de Jonathan Chartier); La francophonie canadienne: une lutte sur plusieurs fronts (travail de Nicolas Roussel); Les limites au projet interculturel québécois: le cas de l’éducation (travail de Charles Gascon).

Je tiens à souhaiter la bienvenue à deux nouveaux étudiants et à ceux qui se joindront à l’équipe en cours d’année universitaire. Gaël Rajotte-Soucy (BA, Université Laval) et d’Audrey-Anne Blanchet (MA, Université de Sherbrooke) rejoignent une équipe dynamique et inspirante. Ce sera un plaisir de les accompagner dans la rédaction d’un mémoire traitant des enjeux identitaires et d’une thèse faisant le point sur la gestion de la diversité au sein des États complexes.

Plus de 200 000$ en bourses d’excellence et publications foisonnantes

Les étudiant.e.s associé.e.s à la CREQC se sont distingué.e.s en obtenant des bourses et en publiant livres, articles et numéros de revues scientifiques.

Chez les étudiants à la maîtrise, David Carpentier commencera une formation de 3e cycle à l’Université d’Ottawa sous la direction de François Rocher. David a obtenu une bourse du CRSH de même qu’une bourse du 50e de l’UQAM. Julien Verville publiera au PUQ son mémoire actualisé portant sur la réforme du mode de scrutin au Québec. Cette publication fait suite à l’obtention de la Bourse Jean-Charles-Bonenfant pour avoir rédigé le meilleur mémoire au concours du Prix du livre politique 2019 de l’Assemblée nationale du Québec.

Par ailleurs, Charles Gascon et Gustavo Santafé ont complété leur formation de 2e cycle. Charles a accepté un emploi sur la colline du Parlement à Ottawa alors que Gustavo a amorcé un programme de 3e cycle au département de science politique à l’UQAM.

La récolte a été abondante du côté de nos doctorant.e.s et postdoctorants. Catherine Viens a reçu une bourse du Conseil de recherche en sciences humaines. Jeremy Elmerich a obtenu une bourse d’excellence de l’IEIM-Banque Scotia et une autre marquant le 50e de l’UQAM. Une bourse d’excellence du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur du Québec a été décernée à Oscar Berg, en tant qu’étudiant étranger. La doctorante Audrey-Anne Blanchet est la lauréate de la bourse d’accueil de la CREQC. Le doctorant Guillaume Lamy (boursier du FRQSC 2017) est le lauréat d’avril 2020 pour le Prix Relève étoile Paul-Gérin-Lajoie du FRQSC.

Pour sa part, Marc-André Houle a obtenu une bourse de la fondation Maurice-Séguin pour publier sa thèse aux PUQ. Il vient d’accepter un poste d’Agent au Fonds Écoleader. Il aura pour fonction d’orienter les gestionnaires d’entreprises pour la région Centre-du-Québec. Félix Mathieu s’est vu accorder une bourse postdoctorale du Conseil de recherche en sciences humaines pour poursuivre ses recherches sous la direction de l’éminent politologue Ferran Requejo de l’Universitat Pompeu Fabra (Barcelone).

Le postdoctorant Benoît Morissette a reçu une bourse postdoctorale du Fonds de recherche du Québec en société et culture et poursuivra ses recherches sous la direction de Patrick Turmel au département de philosophie de l’Université Laval. Didier Zuniga poursuivra sa formation au département de philosophie de l’Université McGill sous la direction de Hasana Sharp grâce à une bourse postdoctorale du CRSH. Dave Guénette, associé de recherche à la CREQC depuis 2018, ira compléter une formation postdoctorale à la Faculté de droit de l’Université McGill sous la direction de Johanne Poirier grâce à une bourse du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture.

Nos étudiants se sont démarqués aussi en publiant des ouvrages dans les presses universitaires. Soulignons les publications suivantes :

Il me fait grand plaisir de souligner que le livre de Valérie Vézina, Une île, une nation. Le nationalisme insulaire à la lumière des cas de Terre-Neuve et Puerto Rico aux Presses de l’Université du Québec a été finaliste au titre de meilleur ouvrage répertorié en langue française, en 2019-2020, par l’Association canadienne de science politique. Il s’agit de la version enrichie de sa thèse rédigée à la CREQC laquelle avait été finaliste à titre de meilleure thèse en science politique au concours de l’Association canadienne de science politique : https://www.puq.ca/catalogue/livres/une-ile-une-nation-3189.html

Prochaines activités

Il est trop tôt pour arrêter avec certitude les activités au programme pour cette année.

La CREQC en association avec le Centre d’analyse politique : Constitution – Fédéralisme (CAPCF) prévoit amorcer l’année universitaire avec une grande conférence de Patricia Popelier (Université d’Anvers) portant sur les dynamiques propres au fédéralisme. Parmi les autres activités projetées, il y aura à la mi-décembre une conférence de Noura Karazivan de la faculté de droit de l’Université de Montréal sur l’évolution de la fédération canadienne d’une perspective juridique.

Nos collaborations avec les collègues Joxerramon Bengoetxea (Université des Pays basques), Jose Maria Sauca (Carlos III de Madrid), Jean-François Daoust (U. Édimbourg), Arjun Tremblay (U. Regina), Yasmeen Abu-Laban (U. Alberta), James Bickerton (St. Francis Xavier), Francesco Palermo (European Academy, Bolzano) et Jean-Denis Garon (ESG-UQAM) s’intensifient et donneront lieu à des colloques et à de nouvelles publications à court et à moyen termes.

Enfin, les travaux de la CREQC se concrétiseront cet automne avec la parution de trois manuels avec arbitrage. Ces projets éditoriaux sont nés de trois collaborations interuniversitaires : la 7e édition de Canadian Politics (avec James Bickerton, University St. Francis Xavier) à University of Toronto Press https://utorontopress.com/ca/canadian-politics-seventh-edition-4 ; L’avenir du fédéralisme canadien : acteurs et institutions (avec Johanne Poirier, Université McGill) en version française aux Presses de l’Université Laval et, en version anglaise, à McGill-Queen’s University Press https://www.mqup.ca/canadian-federalism-and-its-future-products-9780228001973.php de même que 50 Déclinaisons de fédéralisme avec Félix Mathieu et Dave Guénette aux Presses de l’Université du Québec. Ce dernier projet éditorial couronne une initiative que j’ai lancée en 2018 avec mes collègues Soeren Keil et Paul Anderson de Christ Church University de Canterbury. Aujourd’hui chacune de ces déclinaisons est généralement téléchargeable gracieusement en anglais, birman, catalan et en français.

J’en profite enfin pour vous inviter à vous inscrire à mon cours de 2e et de 3e cycles consacré aux Questions politiques canadiennes et québécoises que j’offrirai à l’automne 2020. Ce sera un plaisir de vous y accueillir et de vous accompagner dans la concrétisation de vos projets. Je vous souhaite une année universitaire 2020-2021qui soit à la hauteur de vos passions et de vos aspirations.

Alain-G. Gagnon
Titulaire

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5