Auteur : massie_j

Décès de Michel Sarra-Bournet (1960-2019)

C’est avec une grande tristesse que nous vous faisons part du décès de notre estimé collègue Michel Sarra-Bournet avec qui j’ai collaboré sur plus de trois décennies.

J’ai eu le plaisir de diriger les travaux de Michel alors qu’il complétait un post-doctorat à l’Université McGill en 1996-1997. C’est pendant cette période que nous avons produit un ouvrage collectif portant sur Maurice Duplessis. Michel ne pouvait pas accepter qu’un colloque, rassemblant historiens, politologues, sociologues,économistes, ne lui ait pas encore été consacré dans le cadre du grand projet portant sur Les leaders politiques du Québec contemporain. C’était bien là un trait marquant de la personnalité de Michel : donner la voix même à ceux dont on dispute les faits d’armes.

Ce fils de la Révolution tranquille, Michel a su d’abord s’imposer tout au cours de sa trop courte vie comme un homme intègre et sincère, cherchant toujours à être au diapason de la société québécoise dont il était si fier. On lui doit d’importantes études sur la société québécoise. Son livre portant sur L’Affaire Roncarelli : Duplessis contre les Témoins de Jéhovah (Prix Edmond-de-Nevers) a sans doute été l’ouvrage qui l’a d’abord révélé auprès des universitaires. Ses travaux sur le nationalisme québécois, sur l’histoire intellectuelle et sociale et sur le rôle des groupes intermédiaires ont beaucoup inspiré ses contemporains et sauront aussi inspirer les nouvelles générations de chercheurs.

Historien, politologue, syndicaliste, homme de grande culture, Michel a su vivre pleinement ses idéaux et défendre ses idées tant dans les cercles politiques qu’universitaires. Sa passion pour le Québec l’amènera à délaisser pour un temps la vie universitaire pour s’engager comme conseiller politique auprès de Lucien Bouchard lorsque ce dernier occupait les fonctions de Chef de l’Opposition officielle à Ottawa et puis celles de Premier ministre du Québec.

Michel a été associé la Chaire de recherche en études québécoises et canadiennes de plusieurs manières depuis sa création en 2003. Il a pris part à de nombreux colloques, séminaires et projets d’écriture. Nous lui sommes redevables à maints égards de plusieurs de nos réalisations.

À l’UQAM, il a exercé aussi un rôle clé dans la fondation et la pérennisation du Bulletin d’histoire politique. Il y a occupé toutes les fonctions et s’y est investi jusqu’aux derniers jours de sa vie tant il valorisait la recherche scientifique et les travaux produits par la communauté des historiens.

Michel aurait bien souhaité être professeur, avec un plein statut, dans une université canadienne mais son engagement politique aura sans doute contribué à lui fermer cette avenue.Malgré cette absence de reconnaissance du milieu universitaire, il y a enseigné pendant une trentaine d’années et a ainsi laissé son empreinte dans l’esprit d’un nombre incalculable d’étudiants.

Il laisse dans le deuil de nombreux collègues et ami.e.s et d’abord une famille qui l’a tant inspiré et motivé. Je tiens à offrir à sa famille et tous ses proches mes plus sincères condoléances.

Au revoir mon ami.

Alain-G. Gagnon

Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en études québécoises et canadiennes

La famille accueillera parents et amis au :
3254 BELLECHASSE, MONTREAL
Le samedi 9 février 2019 de 19h à 22h

Le dimanche 10 février de 12h à 17h

Des hommages auront lieu :
Le dimanche 10 février 2019 à 16h

Histoires de communication politique

Histoires de communication politique

Sous la direction d’Anne-Marie Gingras

Presses de l’Université du Québec, 2018, 392 pages

Histoires de communication politique est le premier ouvrage en français qui utilise à la fois l’analyse sociopolitique et la dimension communicationnelle pour comprendre des événements historiques constitutifs des rapports de pouvoir, et ce, du XIXe siècle à nos jours. Les multiples histoires politiques présentées ici traitent de phénomènes comme la recherche de soutien populaire en temps d’élection ou de guerre, la persuasion, le déséquilibre mondial de l’information, le développement des technologies de communication, l’intérêt pour les mégadonnées et l’institutionnalisation des pratiques de communication.

Les dix premières études portent sur les méthodes et les pratiques utilisées par les acteurs politiques pour promouvoir leurs idées et leur image. Allant de Jackson à Trump en passant par Coolidge, Roosevelt, Kennedy, Nixon, Obama, Hitler et Duplessis, ces analyses présentent les contextes sociaux, institutionnels et partisans illustrant et expliquant la manière dont se mettent en place les dispositifs de communication. Certains chapitres portent un regard en « gros plan » sur les événements (comme celui sur la trudeaumanie en 1968), tandis que d’autres, en « plan général », embrassent plusieurs décennies (comme celui sur les fuites en politique étrangère américaine).

Les histoires politiques présentées ici ne sauraient épuiser notre compréhension de la communication politique. Aussi, les sept chapitres suivants font le point sur l’état des savoirs dans divers domaines : opinion publique, communication interpersonnelle, marketing, communication électorale, représentation médiatique des femmes en politique et des autochtones au Canada, etc.

Cet ouvrage intéressera tant les étudiants universitaires que les chercheurs, les journalistes et autres communicants.

 

L’UQAM ouvre ses portes le samedi 4 novembre

Les Portes ouvertes constituent pour l’UQAM une occasion unique de faire connaître ses programmes d’études, ses services, ses activités et ses réalisations à des milliers de personnes envisageant de mener ou de poursuivre leurs études chez nous.

Le samedi 4 novembre, de 10 h à 16 h, venez rencontrer plus de 300 membres de la communauté uqamienne. Au programme : accueil personnalisé, réponses à vos questions, visiter des pavillons de l’Université, accompagnement dans le processus de dépôt d’une demande d’admission, conférences…

Pour consulter la programmation complète de la journée Portes ouvertes, visitez le site etudier.uqam.ca/portes-ouvertes.

 

Devenez étudiant d’un jour en science politique

Du 15 au 19 janvier 2018, assistez à un cours universitaire de premier cycle et échangez avec des étudiants et professeurs en science politique à l’UQAM. Vous aurez ainsi la chance de vous glisser dans la peau d’un étudiant de l’UQAM et de découvrir notre campus dynamique et inspirant.

Inscription obligatoire, ici —» http://bit.ly/sp_H2018

Nous vous contacterons en décembre pour vos proposer une ou plusieurs plages horaires durant cette semaine.

Pour toute information supplémentaire :
Marie De Moor
Conseillère aux futurs étudiants
demoor.marie@uqam.ca
514-987-3000 poste 2195

Clinique d’information sur les bourses de maîtrise

Vous êtes à votre dernière année d’étude de baccalauréat ? Les études supérieures vous intéressent ? Saviez-vous que vous pourriez être éligible à des bourses de 17 500$/an pour vos études de maîtrise ?

La Faculté de science politique et de droit vous invite à une clinique d’information portant sur les opportunités de financement du CRSH et du FRQSC pour les études à la maîtrise.

Cette clinique s’adresse aux étudiantes, aux étudiants au baccalauréat intéressé-e-s à poursuivre leurs études à la maîtrise et désirant aux bourses d’études des organismes subventionnaires fédéral (CRSH) et provincial (FRQSC).

Cette clinique aura lieu le jeudi 28 septembre, 13h, au A-1715, et sera animée par François Drainville, coordonnateur au Service de soutien académique de l’UQAM.

Par ailleurs, des ateliers de soutien à ceux et celles qui désirent postuler sont offerts cet automne.

Faites-vite ! La date limite des concours arrive à grand pas : le 11 octobre pour le FRQSC et le 1er décembre pour le CRSH.

 

Concours des bourses de la Fondation UQAM – Date limite 5 octobre

PRÈS DE 600 000 $ EN BOURSES POUR RECONNAÎTRE L’EXCELLENCE, LA PERSÉVÉRANCE ET L’ENGAGEMENT DES ÉTUDIANTS DE L’UQAM

Vous avez jusqu’au 5 octobre 2017 pour déposer votre dossier de candidature pour le concours des bourses de la Fondation de l’UQAM.

Tous les étudiants inscrits dans un programme à l’UQAM sont admissibles au concours.

Les étudiants des cycles supérieurs recevant une bourse d’un organisme subventionnaire ou gouvernemental, ce trimestre, ne sont admissibles qu’à quelques bourses. Si vous êtes boursiers, voici la liste des bourses auxquelles vous pourriez être admissibles : 1103, 1131, 1169, 1170, 1315. (Recherche avec mots clés)

Consultez la page du concours pour tous les détails.

Vous êtes prêt à participer au concours?

Authentifiez-vous au RIBÉ et postulez à toutes les bourses auxquelles vous êtes admissibles!

Pour identifier rapidement les bourses du concours, faites la recherche libre par critères suivante :

Organisme : Fondation de l’UQAM
Date limite : Par trimestre-année : A2017
Faculté-École : Votre faculté ou École
Programmes : Votre programme d’études actuel
Régime d’études :
Statut au Canada :

Si vous avez des questions, vous pouvez nous rencontrer lors de l’une des séances d’information.

· 13 septembre (12 h 45) au local R-R110
· 21 septembre (12 h 15) au local PK-5115

Au menu :
· Présentation du Répertoire institutionnel des bourses d’études;
· Démonstration du dépôt d’un dossier de candidature;
· Informations générales sur les concours de bourses;
· Le concours des bourses de la Fondation de l’UQAM;
· Période de questions.

Simulations internationales – Date limite : 21 septembre

Dans le cadre de l’organisation des simulations internationales de la Faculté de science politique et droit, nous vous invitons à venir participer au midi-causerie d’information à destination des étudiantes et étudiants de la Faculté de science politique et de droit. Venez rencontrer les responsables des simulations et vous renseigner sur les procédures d’inscription.

Jeudi 14 septembre, salle A-1642, 12 h 35

Pour déposer votre candidature en ligne : fspd.uqam.ca/inscription-simulations-internationales

Nous vous invitons à consulter le site Internet des simulations : simulations-fspd.uqam.ca

La politique québécoise et canadienne, 2e édition

Sous la direction de Alain-G. Gagnon et David Sanschagrin

Presses de l’Université du Québec, 2017, 702 pages.

Après une première édition fort bien accueillie, la deuxième mouture de La politique québécoise et canadienne entend élargir la perspective de la fédération canadienne en mettant l’accent sur les acteurs, les institutions et les sociétés qui lui donnent toute sa vitalité. Le présent ouvrage propose en effet des analyses actualisées portant sur les dynamiques culturelles, identitaires, juridiques, politiques, partisanes, électorales et institutionnelles des politiques du Québec et du Canada. Il innove en offrant un éclairage contemporain sur des thèmes à la fois centraux et encore trop négligés en études québécoises et canadiennes – dont le colonialisme canadien, la domination du pouvoir exécutif, le féminisme, le syndicalisme, les inégalités sociales, le fédéralisme fiscal, les politiques de redistribution et la migration.

Les auteurs abordent ici quatre grandes thématiques: les traditions démocratiques et les cultures; les institutions étatiques; les partis politiques, les mouvements sociaux et les groupes; les politiques publiques. Des tableaux synthèses, des questions à répondre, des lectures complémentaires et un glossaire destinés aux lecteurs avides d’approfondir leurs connaissances viennent appuyer leurs propos. Les citoyens et les étudiants qui souhaitent en savoir plus sur les problèmes politiques qui touchent les sociétés du Québec et du Canada y trouveront un outil pédagogique de premier plan, un incontournable en études québécoises et canadiennes plus que jamais à l’avant-garde de la recherche en sciences sociales au pays.

Bourse d’études doctorales en relations internationales

Prix du CORIM

Le Prix du CORIM est une bourse d’études d’un montant de 20 000 $ offerte à un.e étudiant.e inscrit.e au doctorat qui désire réaliser un projet de recherche relié au domaine des relations internationales. Le stage de recherche non-renouvelable d’une durée d’au moins quatre (4) mois devra s’effectuer dans un établissement d’accueil à l’extérieur du Canada.

Date limite de dépôt des candidatures : 25 septembre 2017, 12h.

Tous les détails sur les critères d’éligibilité et les modalités de sélection

 

Département de science politique

Institution de premier plan, le Département de science politique accueille près de 800 étudiants inscrits aux trois cycles d’études et se compose de 36 professeurs dont l’expertise couvre tous les champs disciplinaires de la science politique.

Suivez-nous

Coordonnées

Département de science politique
Local A-3405
400, rue Sainte-Catherine Est
Montréal (Québec) H2L 2C5