Bannière

Colloque : L’analyse du discours comme approche disciplinaire et comme méthode

Les 10 et 11 mai prochain

 

Présenté par les professeurs Élias Rizkallah UQAM, et Dimitri Della faille UQO, dans le cadre du 80e du Congrès de l'Acfas.

Description

Depuis quelques années se manifeste un intérêt croissant pour l’analyse du discours (AD) envisagée autant comme méthode à statut hybride (quantitatif et qualitatif) que comme approche disciplinaire investiguant les relations sociales à partir de la production de sens dans l’oral, l’écrit et l’image. Pourtant, découvrir l’AD et sa double face ne manque pas de provoquer chez les non-praticiens un certain étourdissement paralysant l’effort de la saisir. En effet, sur plusieurs plans, elle affiche une grande variété de conceptions/pratiques : ses traditions (française ou anglophone), ses orientations théoriques (marxiste, interactionniste, herméneutique, intersectionnalité, etc.), ses ancrages disciplinaires (sociologie, politique, linguistique, communications, éducation, gestion, etc.), ses objets (conversations, discours publics, entrevues, documents institutionnels ou médiatiques, etc.) ou modes d'analyse (thématique, de contenu, d’énonciation, rhétorique, transtextuelle; manuelle ou par ordinateur). Avec une telle polyvalence théorique et pratique, on pourrait s'attendre à une littérature abondante en réflexions méthodologiques et épistémologiques à un niveau transdisciplinaire. Or, il est très rare que des tentatives de présentation de l’AD ne se fondent pas sur des référents implicites à des communautés de pratiques familières et locales. Ainsi, il existe actuellement au sein de l’AD une certaine « balkanisation » obstruant son appropriation globale.

C’est pourquoi, dans une perspective d’ouverture et de vulgarisation transdisciplinaire, ce colloque invite des analystes du discours à se prononcer sur les plans méthodologiques et épistémologiques de leurs pratiques : l’AD et sa place dans les sciences socio-humaines, la délimitation de ses notions fondamentales (par exemple, discours, corpus, contexte/énonciation), sa spécificité en tant que méthode (limites d'application, prétraitement des données, agencement de modes et niveaux d'analyses, etc.) et son enseignement.

Cliquez ici pour obtenir davantage d'information.