daoust annemarie

   Ph.D. en science politique
   University of Pennsylvania
   Professeure régulière

  Coordonnées:

   Bureau : A-3445 
   Téléphone : 514-987-3000, poste 5237
   Télécopieur
: 514-987-0218
   Page personnelle (in English) 
: http://uqam.academia.edu/AnneMarieDAoust/About
   Courriel : daoust.anne-marie@uqam.ca

 

 

Secteurs de recherche

  • Théories critiques des Relations internationales
  • Sociologie de la discipline des Relations internationales
  • Migration de mariage
  • État et sexualité
  • Émotions, gouvernementalité et sécurité
  • Théories politiques féministes modernes et contemporaines

Conditions pour les étudiantes et étudiants souhaitant effectuer leur mémoire ou leur thèse sous ma direction (à lire avant de me contacter pour une entrevue)

 

Description de mes projets de recherche actuels

Migration de mariage et technologies de l’amour: comprendre la gouvernementalité de la migration de mariage en Europe et en Amérique du Nord

Ce projet examine de façon comparée les  mécanismes et pratiques par lesquels les migrants de mariage sont devenus partie prenante de la gouvernance sécuritaire et de la gouvernementalité de l’immigration. Six pays de destination sont considérés : le Canada, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, le Danemark et l’Allemagne. Tous ces pays ont fait de la migration de mariage un nouvel enjeu de réforme de leurs politiques d’immigration ou sont présentement en train d’examiner l’adoption de nouvelles réformes politiques pour réguler l’immigration de mariage. Quatre questions de recherche animent mon projet : 1) comment peut-on expliquer ce processus récent de sécurisation des migrants de mariage et par quelles pratiques et discours s’établit-il ? ; 2) Quels modes d’intimité se voient (dé)favorisés par ce processus de sécurisation des migrants de mariage et quelles en sont les conséquences politiques ? ; 3) Quels motifs d’ordre sécuritaire sont invoqués pour réguler certains migrants de mariage et comment ces motifs recoupent-ils d’autres discours et pratiques sécuritaires ? ; et 4) Quel rôle les émotions et l’amour jouent-ils dans la gouvernementalité de la migration de mariage ?

La sécurité et ses publics/la sécurité et la sphère publique: enjeux, médiateurs et politiques

Ce projet de recherche est mené en collaboration avec William Walters (Carleton University). Il examine les implications théoriques et politiques résultant de diverses  pratiques visant à « rendre public ». Plusieurs études ont documenté les conséquences des processus de sécurisation sur le droit à la vie privée, la liberté  individuelle ou encore sur l’accès à la citoyenneté. Mais quelle est la relation entre les processus de sécurisation et les publics visés par ceux-ci ? Comment ces discours et pratiques constituent-ils certains publics particuliers en association certains corps à des émotions particulières (peur, méfiance, danger) ? Gagnent-ils ou perdent de la légitimité en parlent « en leur nom » ? Quelles formes de résistance « le public » offre-il face aux pratiques sécuritaires et comment les domaines « publics » et « privés » se voient-ils remis en cause par celles-ci ?

Coordonnatrice, avec Jérémie Cornut (McGill) pour la traduction française, la distribution et la collecte de données du sondage international TRIP du College of William and Mary, VA sur l’état de la discipline des Relations internationales (RI) au Canada

Ce projet est fait en collaboration avec Jérémie Cornut (McGill). Depuis 2004, l’équipe du sondage américain TRIP (Institute for the Theory of Practice of International Relations), dirigée par les professeurs Susan Peterson and Michael Tierney, étudie les variations nationales dans la façon dont la discipline des RI est étudiée et enseignée. Distribué pour la première fois en français en octobre 2011, le sondage est distribué dans vingt pays différents, incluant le Canada. Avec l’ajout de nouvelles questions adaptées au contexte franco-canadien ainsi que la traduction du sondage de base en anglais, notre équipe souhaite notamment 1) étudier et mesurer les similarités et différences entre les chercheurs francophones et anglophones en RI évoluant dans des contextes institutionnels et linguistiques différents ; et 2) évaluer la perception des répondants sur le marché du travail pour les étudiantEs francophones en RI.

Activités professionnelles

  • Membre du comité scientifique de la revue Citizenship Studies (2013-)
  • Co-directrice (avec William Walters, Carleton University) du pôle de recherche « HERMES : Migration, Culture et Politique » associé au groupe « Migration and Diaspora Studies », Carleton University.  
    Lien: http://www3.carleton.ca/mds/index.html
  • Professeur associée, Réseau en économie politique internationale, École d’études politiques, Université d’Ottawa. 
    Lien : http://cepi.uottawa.ca/reseaux/repi/
  • Chercheure postdoctorale invitée,Centre for Citizenship, Identities, and Governance, Open University, Milton Keynes, Royaume-Uni, 2012.
  • Chercheure postdoctorale, Carleton University, Ottawa, Canada, 2011-2012.

Financement

  • Chercheure principale, Subvention « Savoir » du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, 2014-2019. Titre de la subvention: « Managing Citizenship Security, and Rights: Regulating Marriage Migration in Europe and North America ».
  • Co-chercheure (avec Willliam Walters, Carleton University), Subvention d’aide aux ateliers et aux colloques de recherches du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Titre de l’atelier de travail : « Security and Its Publics ».

Publications

Ouvrages collectifs

  • Anne-Marie D'Aoust (dir.), Affective Economies, Neoliberalism, and Governmentality, Routledge: Londres et New York, 2015.

Articles scientifiques évalués par les pairs

  • Anne-Marie D'Aoust, « Hope of Deliverance: Thinking New Modes of Public Action beyond the Grips of Securitization », Dialogues in Human Geography, vol. 5, no 3, 2015, p. 275-279.
  • Anne-Marie D'Aoust et William Walters, « Bringing Publics into Critical Security Studies: Notes for A Research Strategy », Millennium - Journal of International Studies, vol. 44, no 1, 2015, p. 45-68.
  • Anne-Marie D'Aoust, « IR as a Social Science/IR as an American Social Science », dans Robert Denemark (dir.), The International Studies Encyclopedia, Oxford, UK: Wiley-Blackwell, 2015. Disponible [en ligne, Blackwell Reference Online]: http://www.blackwellreference.com/public/tocnode?id=g9781444336597_yr2014_chunk_g978144433659711_ss1-70
  • Anne-Marie D'Aoust, « Love as Project of (Im)Mobility: Love, Sovereignty, and Governmentality in Marriage Migration Management Practices », Global Society, vol. 28, no 3, 2014, p. 317-336.
  • Anne-Marie D'Aoust, « Ties that Bind? Engaging Emotions, Governmentality, and Neoliberalism: Introduction to the Special Issue », Global Society, vol. 28, no 3, 2014, p. 267-276.
  • Anne-Marie D’Aoust, « In the Name of Love: Marriage Migration, Governmentality and Technologies of Love »International Political Sociology, vol. 7, no 3, 2013, p. 258-274.
  • Anne-Marie D’Aoust, David Grondin et Paul Racine-Sibulka, « La discipline francophone des Relations internationales au Québec et au Canada: Pistes de réflexions sur les enjeux et dilemmes linguistiques liés au marché du travail», Politique et Sociétés, vol. 31, no 3, 2012, p. 9-37.
  • Anne-Marie D'Aoust, «Les couples mixtes sous haute surveillance», Plein Droit, no 95, décembre 2012, p. 15-18.
  • Anne-Marie D’Aoust, « Introduction to the Forum on the Sociology/ies of the Discipline of IR », Journal of International Relations and Development, vol. 15, no 1, 2012, p. 90-97.
  • Anne-Marie D’Aoust, « Accounting for the Politics of Language in the Sociology of IR », Journal of International Relations and Development, vol. 15, no 1, 2012, p. 120-131.
  • Anne-Marie D’Aoust, « Feminist Perspectives on Foreign Policy » dans Robert Denemark (dir.), The International Studies Compendium Project, Oxford, UK: Wiley-Blackwell, 2012.
  • Anne-Marie D'Aoust, «Un dilemme de sexualité/sécurité: la logique identitaire américaine face à la menace épidémique en Afrique », Cultures & Conflits, no 54, été 2004, p. 133-162. Disponible [en ligne]: http://www.conflits.org/index1543.html (septembre 2012). Reproduit dans Michel Galy (dir.), L’Afrique entre cultures et conflits, Paris: L’Harmattan, 2010, p. 271-300.

Chapitres d’ouvrages collectifs

  • Anne-Marie D’Aoust et Anne Saris, « Femmes, genre et sécurité en relations internationales et en droit international: un dialogue en construction », dans Emmanuelle Tourme Jouannet, Laurence Burgogue-Larsen, Horatia Muir-Watt et Hélène Ruiz Fabri (dir.), Féminisme(s) et droit international: études du réseau Olympe, Paris: Institut des sciences juridique et philosophique de la Sorbonne, volume 39, Société de législation comparée, 2016, p. 141-188.
  • Anne-Marie D'Aoust, « Moving Stories: Love at the Border », dans Liz Montegary et Melissa Autumn White (dir.), Mobile Desires: The Politics and Erotics of Mobility Justice, Londres: Palgrave MacMillan Pivot, série Mobility and Politics, 2015, p. 94-107.
  • Anne-Marie D'Aoust,« Take a Chance on Me : Premediation, Technologies of Love, and Marriage Migration Management » dans Martin Geiger et Antoine Pécoud (dir.), Disciplining the Transnational Movement of People, Londres et New York: Palgrave Macmillan, International Political Economy Series, 2013, p. 103-125.
  • Anne-Marie D’Aoust, « Do You Have What It Takes? Accounting for Emotional and Material Capacities », dans Mark B. Salter et Can E. Mutlu (dir.), Research Methods in Critical Security Studies, Londres: Routlege, PRIO New Security Studies Series, 2012, p. 33-36.
  • Anne-Marie D’Aoust, « Circulation of Desire: The Security Governance of the International Mail-Order Brides Industry », dans Miguel de Larrinaga et Marc Doucet (dir.), Security and Global Governmentality: Globalization, Governance and the State, Londres: Routlege, PRIO New Security Studies Series, 2010, p. 113-131.
  • Anne-Marie D’Aoust et Peter N. Funke, « Traddutore, traditore?  Regards croisés sur la Zeitschrift für Internationale Beziehungen et l’évolution de  la discipline allemande des Relations internationales », dans Hélène Pellerin (dir.), La perspective en Relations internationales,Outremont:Athéna éditions, 2010, p. 131-164.
  • Anne-Marie D’Aoust, « Les approches féministes des Relations Internationales », dans Alex Macleod et Dan O’Meara (dir.), Contestations et résistances: les théories des relations internationales depuis la fin de la guerre froide, 2e édition, Outremont: Athéna éditions, 2010, p. 339-364.
  • Anne-Marie D’Aoust, David Grondin et Alex Macleod, « Les études de sécurité » dans Alex Macleod et Dan O’Meara (dir.), Contestations et résistances: les théories des relations internationales depuis la fin de la guerre froide, 2e édition, Outremont: Athéna éditions, 2010, p. 461-487.
  • Anne-Marie D'Aoust, définition des concepts « Féminisme », « Intersectionalité » et «Théories normatives » dansAlex Macleod, Frédérick-Guillaume Dufour, Évelyne Dufault et David Morin (dir.), Relations internationales: Théories et concepts, 3e édition, Outremont: Athéna éditions, 2008, p. 154-156, p. 236-240 et p. 484-486.
  • David Grondin, Anne-Marie D’Aoust et Frédérick Gagnon, « Les imaginaires sécuritaires américains et leurs alliés à l’heure de l’Irak », dans Alex MacLeod et David Morin (dir.), Diplomaties en guerre: sept États face à la crise irakienne, Outremont: Athéna éditions, 2005, p. 191-238.
  • Anne-Marie D’Aoust, « Identité et exceptionnalisme dans la rhétorique présidentielle américaine », dans David Grondin et Élisabeth Vallet (dir.), Les élections présidentielles américaines, Montréal: Presses de l’Université du Québec, coll. Enjeux contemporains, 2004, p. 203-230.
  • Anne-Marie D’Aoust et Frédérick Gagnon, « La place des enjeux de politique intérieure dans les élections présidentielles américaines », dans David Grondin et Élisabeth Vallet (dir.), Les élections présidentielles américaines, Montréal: Presses de l’Université du Québec, coll. Enjeux contemporains, 2004, p. 169-201.